• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L'un des fils de Latifa Ibn Ziaten, mère de la première victime de Merah à Toulouse, agressé à Rouen

Latifa Ibn Ziaten. / © ludovic MARIN / POOL / AFP
Latifa Ibn Ziaten. / © ludovic MARIN / POOL / AFP

L'un des fils de Latifa Ibn Ziaten, la mère du soldat tué à Toulouse en mars 2012 par Mohamed Merah, a été agressé dans la soirée de jeudi alors qu'il rentrait chez lui à Rouen. Il y a un mois, le domicile de cette dernière avait été tagué de menaces de mort et d’insultes antisémites.

Par LB

Quelqu'un en veut-il à la famille de Latifa Ibn Ziaten ou s'agit-il d'une coïncidence ? Il y a un mois, la maison de la mère du soldat tué par Mohamed Merah à Toulouse était taguée de menaces de mort et d'insultes antisémites. Ce jeudi, c'est un de ses fils qui a été violemment agressé à Rouen, nous apprend le Parisien.

Le frère d'Imad Ibn Ziaten, le militaire assassiné par Merah le 11 mars 2012 à Toulouse, a été hospitalisé jeudi soir au CHU de Rouen. Il affirme avoir été agressé vers 20 heures alors qu'il rentrait chez lui avec un ami. Tous deux ont été sérieusement blessé par leurs agresseurs, au nombre de trois. L'avocat de la famille Ibn Ziaten, a dénoncé dès jeudi soir cette agression sur son compte twitter. Pour Maître Méhana Mouhou le lien est évident entre cette agression et les tags sur la maison de Latifa Ibn Ziaten :
Ce vendredi, il a détaillé l'agression dont ont été victimes Naoufal Ibn Ziaten et son ami à nos confrères de France 3 Normandie. Méhana Mouhou parle d'une "agression d'une sauvagerie extrême"et d'une "expédition punitive" au domicile de Nafoual Ibn Ziaten. 

En début de soirée, trois agresseurs pénètrent au domicile. L'un des fils est avec un ami. Ils prennent peur. ils courent au fond du domicile où se trouve une cour, pour se réfugier. Ils ferment la porte. Les agresseurs réussissent à rentrer danns la cour par un velux et là, c'est un déchaînement, une sauvagerie qui s'abat sur le fils et son ami... Du sang partout, sur les murs, par terre..."Méhana Mouhou

Aucun vol n'a été commis, aucun mot prononcé par les agresseurs. Les deux victimes ont été admises au CHU en début de soirée. Elles y ont subi toutes les deux un scanner cérébral. "Ils sont tous les deux psychologiquement en miettes, en état de sidération". 

L'agression a duré une dizaine de minutes, ils ont pris la fuite quand le fils a dit que son père arrivait. Il a pu voir que les agresseurs étaient repartis dans une voiture avec à l'intérieur une femme portant un niqab." Méhana Mouhou

Nafoual Ibn Ziaten a été auditionné par la police et une plainte a été déposée. L'avocat de la famille Ibn Ziaten indique avoir saisi dès jeudi soir le procureur de la République de Rouen.

Voir ici l'intégralité de son interview :
Agression d'un fils de Latifa Ibn Ziaten près de Rouen, la réaction de Maitre Mouhou

Une mère engagée

Depuis, l'assassinat de son fils Imad, Latifa Ibn Ziaten, d'origine marocaine, se mobilise pour transmettre un message de paix et d’espoir. Elle a fondé une association "Imad - Association pour la jeunesse et la paix" avec laquelle elle sillonne inlassablement la France. Elle va à la rencontre des jeunes dans les quartiers, dans les écoles et aussi en prison pour défendre auprès d'eux la laïcité et lutter contre la radicalisation. 

 

Sur le même sujet

Montpellier : alerte à la bactérie tueuse Xylella fastidiosa dans les ports et aéroports

Les + Lus