L'ARS Occitanie appelle tous les acteurs de la santé à rester mobilisés pour "passer l'été"

Publié le
Écrit par Julie Valin

Pour éviter les fermetures de services à l'hôpital ou dans les cliniques cet été, l'Agence Régionale de Santé d'Occitanie lance un appel à la mobilisation solidaire de tous les acteurs de la santé.

Durement mis à contribution pendant les deux ans de crise sanitaire, les professionnels de santé vont devoir encore faire des efforts cet été. Décaler leur congés, ou même en annuler une partie, c'est ce qui risque de leur arriver dans les prochaines semaines.

C'est à demi-mot ce que suggère l'Agence Régionale de Santé d'Occitanie ce vendredi 20 mai 2022. Son directeur général, Didier Jaffre, appelle "tous les acteurs de santé et médico-sociaux, publics, privés et libéraux à poursuivre leur engagement collectif et solidaire au service des patients, comme pendant toute la période de crise sanitaire pour garantir le bon fonctionnement de tous nos services de santé cet été."

Tout le monde ne doit pas prendre ses congés en même temps.

Didier Jaffre, directeur général de l'ARS Occitanie

Conscient de l'état de fatigue de l'ensemble des personnels de santé, le directeur général de l'ARS tient à rappeler que la priorité est de "garantir un fonctionnement normal des activités dans les établissements et services d'urgences pendant la période estivale à venir".

Pour éviter des fermetures de services ou d'établissements, l'ARS en appelle au "bon sens logique".

Le défi de la continuité des soins

Pour mobiliser l’ensemble des acteurs et "relever collectivement le défi de la continuité des soins sur l’ensemble du territoire" pendant l'été, l’ARS Occitanie dit procéder actuellement à des états des lieux précis des plannings des services d’urgences et du SMUR, mais aussi à l'anticipation des fermetures prévisionnelles des lits d’hospitalisation et vérification des périodes de disponibilités des structures libérales et cabinets libéraux.

Possible recours à la réquisition de personnel

L'Agence Régionale de Santé prévient "nous pourrions être dans l’obligation de réquisitionner des professionnels, d’organiser lorsque cela est possible le redéploiement des professionnels d’un établissement vers un autre dès lors qu’un service d’urgences serait contraint de fermer et de mettre en place des organisations dégradées tout en continuant à assurer la réponse à l’urgence vitale, de déclencher des plans blancs. L’objectif étant bien entendu de tout faire pour éviter ces solutions extrêmes."

"Cet appel est une provocation"

Cet appel de l'ARS ne manque pas de faire réagir les professionnels de santé. Victor Alava, infirmier au service des soins intensifs de cardiologie du CHU de Purpan et représentant Sud Santé de la Haute-Garonne le considère comme "une provocation". 

On n'a pas de leçon de solidarité à recevoir du directeur de l'ARS. On appelle donc les personnels à refuser d'abandonner leurs congés et à se mettre en colère.

Victor Alava, représentant Sud Santé Haute-Garonne

Le représentant syndical dit être très inquiet pour la situation du service des urgences du CHU de Toulouse qui serait au bord de l'explosion comme celui de Bordeaux, contraint de fonctionner en mode dégradé faute de personnel.

"Les urgences, c’est pas automatique"

Pour éviter les passages systématiques aux urgences et ainsi désengorger le service, une campagne de communication grand public intitulée "Les urgences, c’est pas automatique" se déroulera tout l’été pour favoriser en priorité le recours au médecin généraliste et aux dispositifs de régulation téléphonique avant de se rendre aux urgences.