• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Lutte pour le maintien : contre Guingamp, le TFC voudrait bien refaire le coup de 2016

Les joueurs du TFC tout à leur joie après arraché une victoire 3 à 2 à Angers et assuré ainsi leur maintien en 2016 / © AFP
Les joueurs du TFC tout à leur joie après arraché une victoire 3 à 2 à Angers et assuré ainsi leur maintien en 2016 / © AFP

A 23h ce samedi, l'un aura le sourire, l'autre sera mitigé, et le dernier n'aura que ses yeux pour pleurer: à l'aube de la dernière journée de Ligue 1, la lutte pour le maintien et la place de barragiste concerne encore trois clubs, Toulouse, Caen et Troyes.

Par VA, avec AFP

Le Téfécé, qui n'a remporté qu'un seul de ses 13 derniers matches, n'a pas le droit à l'erreur, comme en 2016, s'il veut se maintenir.

Seul un succès du Toulouse Football Club - sévèrement battu 4 à 2 à Bordeaux le week-end dernier, 18e de ligue 1, et dont le divorce avec ses principaux clubs de supporters est désormais consommé -  peut lui permettre d'éviter le barrage si Caen est battu, tandis qu'un nul le laisse sous la menace de Troyes et pourrait entraîner une relégation si l'Espérance sportive Troyes Aube Champagne s'impose.

On est au pied du mur. Il reste 95 minutes de jeu et on se doit de l'emporter. On verra les résultats de nos concurrents mais ça passe d'abord par une victoire face à Guingamp

, a insisté l'entraîneur Mickaël Debève.

Il y a deux ans, le TFC de Pascal Dupraz était parvenu in extremis à se maintenir au détriment de Reims en arrachant une victoire (3-2) à Angers grâce à deux buts dans le dernier quart d'heure.

Mais les Violets étaient maîtres de leur destin, contrairement à cette saison, où tout a basculé du mauvais côté il y a deux semaines après le revers (3-2) au Stadium face à Lille.

"Les joueurs sont concernés, il y a un peu de peur forcément car on ne peut pas affirmer que ça ne va pas mal se terminer mais s'il n'y avait pas cette crainte on serait inconscient, souligne Mickaël Debève. Il faut transformer cette peur en énergie positive. On connaît l'enjeu et personne ne veut avoir de regret après le match."

Pour ce match décisif contre Guingamp, le milieu de terrain du TFC, Yannick Cahuzac, insuffisamment remis d'une déchirure aux adducteurs, a déclaré forfait.

A 23h ce samedi, de Toulouse, Caen ou Troyes, l'une des équipes aura le sourire, l'autre sera mitigée, et la dernière n'aura que ses yeux pour pleurer.

Même si les situation des trois clubs concernés par cette bagarre sont bien différentes : le Téfécé (34 pts) est obligé de gagner pour espérer éviter le barrage, alors que les Normands (37 pts) n'ont besoin que d'un point pour conserver leur place dans l'élite et que Troyes ne peut d'ores et déjà plus espérer que le barrage.

Sur le même sujet

Perpignan : des casseurs attaquent une permanence parlementaire après le rassemblement des gilets jaunes

Les + Lus