• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse, un dispositif installé devant un hôtel reçoit le prix national “du plus fourbe” mobilier urbain anti-SDF

Ces pots de fleurs et cette barre "anti-SDF" ont été installés devant un hôtel à Toulouse. / © Marie Martin / France 3 Occitanie
Ces pots de fleurs et cette barre "anti-SDF" ont été installés devant un hôtel à Toulouse. / © Marie Martin / France 3 Occitanie

Des pots de fleurs installés devant un hôtel du centre ville de Toulouse se sont vus décerner le prix national du dispositif anti-SDF "le plus fourbe" par la Fondation Abbé Pierre. 

Par Laurence Boffet

Déjà récompensés du 3ème prix du concours du pire mobilier urbain anti-SDF organisé par l'association Droit au logement à Toulouse, ces pots de fleurs installés devant un hôtel toulousain pour empêcher les SDF de s'y installer ont du succès. Ils viennent de remporter le prix national du dispositif "le plus fourbe" lors de la cérémonie des Pics d'or organisée mercredi 13 février par la Fondation Abbé Pierre. Cette remise de prix est le fruit d'une action menée en 2018 par la fondation et Emmaüs. Baptisée "Soyons humains" elle permettait à tout citoyen de manifester son étonnement ou son désaccord avec ce mobilier urbain anti-SDF qui fleurit dans nos villes en en postant des photos sur un site internet dédié
 

Une cérémonie pleine d'ironie pour dénoncer l'hypocrisie à l'égard des sans-abri

"Cette remise de prix est destinée à sensibiliser l’opinion publique à l’hostilité urbaine à l’égard des personnes sans domicile et à rappeler que la collectivité toute entière a le devoir de respecter la dignité des personnes en errance" explique la Fondation Abbé Pierre. Elle avait décidé de créer 6 catégories de prix différentes :
  • "Fallait oser", le prix du dispositif le plus décomplexé.
  • "Faites ce que je dis, pas ce que je fais", le prix du dispositif le plus contradictoire.
  • "Ni vu ni connu", le prix du dispositif le plus fourbe. 
  • "Bouge de là", le prix de l'arrêté anti-mendicité.
  • " C'est pas mieux ailleurs", le prix international.
  • "Le clou, le prix du dispositif le plus agressif. 

3 nommés pour la seule ville de Toulouse

"Ce mobilier urbain est à priori inoffensif, on le voit tous les jours et beaucoup de gens ne se questionnent pas sur le fait que sous leurs formes design, ils cachent en réalité une nouvelle forme de criminalisation et de répression à l'égard des personnes qui sont dans la rue", explique la sociologue Marie Loison-Leruste, également membre du jury des "Pics d'or". De fait, à Toulouse, ces dispositifs ont fleuri ces dernières années, sans qu'on les remarque forcément. La ville s'est d'ailleurs illustrée lors de ces "Pics d'or" de la Fondation Abbé Pierre, avec trois dispositifs nommés dans les différentes catégories. Dimanche, François Piquemal, porte-parole de DAL pour le Sud-Ouest indiquait à France 3 Midi-Pyrénées :  "on aimerait que la mairie mette en place un arrêté municipal qui aille contre ce type de dispositifs et qui renoue avec la Convivencia toulousaine". On en est peut-être encore loin...
   

Sur le même sujet

Lagune de Thau : les huîtres n'étaient pas contaminées à la salmonelle

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer