Toulouse : la pelouse du Stadium a juste besoin de luminothérapie selon son concepteur

Une nouvelle fois mise en cause lors du match TFC-PSG, la pelouse du Stadium de Toulouse n'aurait besoin que de luminothérapie pour se refaire une santé. Le concepteur indique avoir informé la ville de Toulouse depuis le début de cet investissement nécessaire. 

Et si les critiques envers l'état de la pelouse du Stadium de Toulouse s'éteignaient juste en allumant... quelques lampes ? C'est en tout cas ce que suggère Natural Grass, le concepteur de ce gazon hybride "Air Fibr" qui a indiqué à France 3 Midi-Pyrénées ce lundi 18 janvier avoir prévenu la ville de Toulouse dès le début qu'il fallait investir dans un dispositif de luminothérapie pour redonner de l'éclat et assurer la bonne tenue de cette pelouse l'hiver. 

Selon Bertrand Picard, le fondateur de Natural Grass, le Stadium de Toulouse serait le seul stade de l'Euro 2016 à ne pas être équipé d'un tel dispositif qui permet de faire pousser la pelouse pendant l'hiver et de compenser l'ombre portée des tribunes.

Ce dispositif existe par exemple à Marseille ou encore, comme sur cette photo, au stade de Nice : 

Ou encore à Geoffroy-Guichard à Saint-Etienne : 
Samedi 16 janvier, lors du match inaugural du Stadium rénové, face au PSG, les joueurs ont eu de grandes difficultés à se mouvoir sur la pelouse. En conférence de presse, les joueurs parisiens s'en sont plaints. 

"Je n’ai rien contre le monsieur qui l’a installée, mais ce stade mérite une belle pelouse, a dit Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, cité par nos confrères de 20 minutes Toulouse. Le Stadium est magnifique et c’est pour ça que je ne comprends pas cette pelouse. J’espère qu’elle va s’améliorer. Le gardien toulousain a glissé sur chaque dégagement aux six mètres. On avait déjà observé cela lors de Toulouse/Marseille". 

Le feuilleton n'en finit donc pas autour de cette satanée pelouse du Stadium (lire encadré ci-dessous). Quant à la mairie de Toulouse on ignore si elle va investir dans la luminothérapie pour gazon, le Capitole refusant désormais de communiquer sur ce sujet. 

En attendant, avec le rapatriement du match de rugby du Stade Toulousain contre les Saracens à Ernest Wallon et les trois matchs consécutifs du TFC à l'extérieur, la pelouse va avoir deux semaines sans match pour se refaire une santé, avant le match contre Guingamp le 31 janvier. Une pause avec ou sans lampes ?

EN VIDEO / le reportage de Frédéric Fraisse et Denis Tanchereau :
En piteuse état, la pelouse toulousaine aurait besoin d'une cure de lumière selon son concepteur.

 

Gazon maudit !
Voici quelques dates pour revenir sur le feuilleton fou de la pelouse du Stadium : 
  • 1938 : installation du substrat qui ne sera remplacé qu'en 2015
  • 2009 : pose d'une nouvelle pelouse pour un coût de 120 000 euros.
  • Mai 2011 : sablage de la pelouse mais l'opération est un échec, le sable restant en surface.
  • Août 2011 : 20 % de pelouse est changé après un problème technique d'engrais qui brûle une partie de la pelouse.
  • 2012 : deux opérations de toilettage (aération) de la pelouse en octobre et décembre 2012. Coût total : 50 000 euros
  • Janvier 2013 : pose d'une nouvelle pelouse. Coût : 170 000 euros.
  • Septembre 2014 : pose (encore) d'une nouvelle pelouse. Pour 160 00 euros.
  • Juillet 2015 : pose de la nouvelle pelouse. Un gazon de substrat synthétique de nouvelle génération. Coût de l'opération : 1,3 millions d'euros.
  • Novembre 2015 : travaux en urgences pour remonter les bordures du terrain afin d'accueillir des matchs de rugby.
  • 16 janvier 2016 : à l'inauguration du Stadium, lors de TFC-PSG, la pelouse est en mauvais état. 
  • 13 juin 2016 : premier match à Toulouse de l'Euro avec Espagne-République Tchèque.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité