Toulouse : une pétition atteint plus de 53 000 signatures pour dénoncer la déforestation de Bouconne

Une pétition a été lancée pour dénoncer une importante coupe de bois dans la forêt de Bouconne. Avec plus de 53 000 signataires, cette requête a été adressée à l'office national des forêts. L'ONF défend une gestion forestière favorable à la biodiversité et à l'accueil du public.
La forêt de Bouconne près de Toulouse
La forêt de Bouconne près de Toulouse © ONF
"NOUS, Citoyens engagés, Habitants de l’ouest toulousain, Amoureux de la nature, Cyclistes, VTT-istes, joggeurs, promeneurs, ramasseurs de champignons,...sommes farouchement opposés au déboisement à l’œuvre actuellement dans la Forêt de Bouconne."

Ce sont les premiers mots de la pétition et ils sont plus de 53 000 à l'avoir signée. Des citoyens engagés, des voisins, des habitués de cette forêt domaniale située à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Toulouse sont inquiets. Dans cette pétition lancée il y a quelques semaines, de nombreux "amoureux de la nature" et autres "promeneurs et habitants se disent attristés de voir cette belle forêt se transformer en paysage chaotique".

Nous constatons que d’importantes coupes de bois sont effectuées dans le massif forestier de Bouconne et observons que ce phénomène s’intensifie. De plus en plus d’immenses zones au milieu de la forêt sont entièrement déboisées, les coupes ne sont pas sélectives, les sols sont endommagés par les engins. Nous jugeons cette situation très alarmante et souhaitons attirer votre attention sur les conséquences d’une telle pratique.

Une gestion forestière favorable à la biodiversité selon l'ONF

"Il n'y a pas de déboisement dans la forêt de Bouconne, en revanche, elle bénéficie d'une gestion favorable à la production de bois de chauffage, à la biodiversité et à l'accueil du public", se défend Jean-Lou Meunier directeur de l'agence ONF Pyrénées-Gascogne.

En moyenne, on traite 16 hectares/an sur des portions de 2, 3 hectares. On s'intéresse au renouvellement de la forêt, en coupant et en exploitant les derniers grands arbres pour laisser place à de nouveaux jeunes "semis" (arbres de quelques centimètres jusqu' 3 mètres).

La forêt de Bouconne suit "un plan de gestion du Ministère de l'Agriculture sur 20 ans, qui prévoit des interventions en forêts tous les ans pour préserver le milieu naturel et renouveler la forêt".
 
Tous les ans des coupes d'arbres sont réalisés pour entretenir et renouveler la forêt de Bouconne
Tous les ans des coupes d'arbres sont réalisés pour entretenir et renouveler la forêt de Bouconne © ONF


Toutefois, Jean-Lou Meunier dit comprendre l'émotion suscitée par la coupe du bois dans la forêt de Bouconne. C'est pourquoi une journée d'échange publique est organisée lors de la journée internationale des forêts le 18 mars à l'initiative de l'ONF. "Le but étant d'expliquer notre travail et de montrer l'évolution des coupes effectués les années précédentes", précise Jean-Lou Meunier.

La forêt de Bouconne est le plus grand massif boisé et véritable poumon vert de l'agglomération Toulousaine.
D'une surface de 2 700 hectares, la forêt de Bouconne est gérée principalement par l'Office national des forêts. La forêt accueille une base de loisirs, un centre aéré et parcourue par de nombreux chemins empruntés à pied ou à vélo.

Il y a différentes espèces de chênes dans la forêt ainsi que des pins maritimes, des châtaigniers, des tilleuls et des frênes.

La forêt de Bouconne est situé sur le territoire des communes de Brax, Léguevin, Mérenvielle, Mondonville, et Pibrac (dans la Haute-Garonne) et Pujaudran (dans le Gers).
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
forêt nature environnement