• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : acquitté, Redouane Ikil convoqué par La Poste à un entretien préalable de licenciement

Redouane Ikil a été acquitté dans le procès des braquages de La Poste vendredi 30 juin. il était l'invité du JT de France 3 samedi 1er juillet.
Redouane Ikil a été acquitté dans le procès des braquages de La Poste vendredi 30 juin. il était l'invité du JT de France 3 samedi 1er juillet.

Il avait passé 38 mois en prison après deux braquages dans lesquels il était soupçonné d'avoir participé. L'agent de La Poste Redouane Ikil a reçu une convocation à un entretien préalable de licenciement.

Par Aubin Laratte

Il avait passé 38 mois en détention provisoire avant d'être acquitté, le 30 juin dernier, à Toulouse. Redouane Ikil avait été accusé d'avoir facilité et aidé le braquage de deux agences postales à Toulouse en mars 2012 et mai 2013, dont une dans laquelle il avait été directeur et l'autre où il avait travaillé. Blanchi par la justice, La Poste veut malgré tout le licencier.

Deux jours après son acquittement, Redouane Ikil était venu sur le plateau de France 3. "Aujourd'hui, il faut que revienne à La Poste, disait-il. Je vais discuter avec mes supérieurs pour voir ce qu'il en est." "J'ose espérer qu'une fois blanchi je vais retrouver ma place et redevenir le directeur exemplaire que j'étais", ajoutait-il.

Le contact a été pris : La Poste lui a transmis une convocation à un entretien préalable de licenciement pour le 28 août, selon France Bleu. "Aucune décision n'a été prise", explique de son côté l'entreprise. "À l'issue du procès, des éléments ont été portés à la connaissance de l'entreprise par l'arrêt de la Cour d'assises. Ces éléments ont conduit La Poste à demander à M. Ikil des éclaircissements dans le cadre des fonctions qu'il occupait", ajoute La Poste, précisant qu'en attendant l'homme est mis à pied.

Une pétition sur Internet

"Aujourd’hui, j’ai besoin de sérénité dans ma vie. Reprendre une existence normale. Aller travailler. Je ne souhaite pas entrer en conflit avec La Poste avec qui j’ai toujours eu d’excellentes relations, mais bien entendu, je me battrai jusqu’au bout", a expliqué Redouane Ikil dans une interview à nos confrères du Courrier de l'Atlas, ajoutant qu'il a même proposé de changer de région ou même de poste pour retrouver un travail.

Sur Internet, la mobilisation pour Redouane Ikil s'organise. Une pétition rassemble jeudi matin plus de 500 signatures. "Il est intolérable que La Poste poursuive l’acharnement aveugle d’un magistrat biaisé. Redouane Ikil a été innocenté par la Justice, il n’a pas être condamné par La Poste", y est-il écrit.

Sur le même sujet

Montpellier : le sénateur LREM Robert Navarro définitivement condamné pour abus de confiance

Les + Lus