Cet article date de plus de 5 ans

Une marche pour le climat à Toulouse malgré l'interdiction

Un petit millier de manifestants a bravé l'état d'urgence pour défiler pour la lutte contre le réchauffement climatique à Toulouse ce dimanche. Une manifestation très encadrée dans une ambiance bon enfant. Le maire de Toulouse a dénoncé "l'irresponsabilité des participants"
© Jean-Pierre Duntze / France 3 Midi-Pyrénées
A Toulouse comme à Auch samedi, une marche pour le climat a eu lieu à la veille de l'ouverture de la conférence sur le climat qui doit se tenir à Paris sous très haute surveillance après les attentats. Un petit milliers de manifestants ont bravé l'état d'urgence pour manifester dans le centre de Toulouse pour la lutte contre le réchauffement climatique.
durée de la vidéo: 01 min 32
Toulouse : marche pour le climat
Avec l'état d'urgence, aucune manifestation n'était autorisée même si les préfectures font preuve de tolérance. Les manifestants ont été évalués à quelque 400 par les autorités et à plus d'un millier par le NPA (extrême gauche) qui avait co-organisé le mouvement aux côtés  Sud-Rail, les Amis de la Terre, Attac...

A Toulouse, des militants et citoyens soutenant la cause du climat se sont réunis en centre ville pour faire, comme dans la capitale, une grande chaîne humaine dans le secteur de la rue Alsace Lorraine. Puis une marche s'est déroulée. Certains manifestants ont voulu se diriger vers les allées Jean Jaurès mais les forces de l'ordre les ont empêcher d'accéder à cette zone qui n'était pas prévu sur le trajet de la marche. Un hélicoptère survolait la ville.

Certains participants ont alors mis un peu de temps à se disperser, avec un sit in au square De Gaulle et un blocage rue  Arnaud Bernard.  De petits groupes de marcheurs se sont retrouvés bloqués par les forces de l'ordre dans les petites artères. Certains se sont assis, d'autres sont resté debouts et certains autres sont allés prendre un café.

Le maire les Républicains de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a dénoncé sur les réseaux sociauxla manifestation et l'"irresponsabilité" des participants.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cop21 environnement société écologie