Incendie à l'école Les Tamaris de Béziers : un homme de 20 ans arrêté et placé en détention provisoire

Nouveau suspect dans l'affaire de l'incendie criminel de cette école du quartier de la Devèze : un jeune homme de 20 ans a été arrêté début avril à Béziers et placé en détention provisoire, selon le procureur de la République. C'est la cinquième personne interpellée dans le cadre de cette enquête.

Les locaux de l'école primaire Les Tamaris de Béziers, brûlés par un incendie criminel lors de la nuit d'Halloween en novembre 2019.
Les locaux de l'école primaire Les Tamaris de Béziers, brûlés par un incendie criminel lors de la nuit d'Halloween en novembre 2019. © Radio France/Maxppp

Un an et demi après les faits, les policiers de la direction territoriale de police judiciaire de Montpellier poursuivent leurs investigations. Elles ont mené à l'interpellation d'un jeune homme de 20 ans qui a été placé en garde à vue le 7 avril dernier.

Il a été présenté dans la foulée à la juge d'instruction du tribunal judiciaire de Béziers en charge du dossier.

"S’il a reconnu sa présence sur les lieux le soir de l'incendie de l'école primaire Les Tamaris, il a contesté avoir participé directement aux faits" a fait savoir le parquet de Béziers par communiqué.

Le suspect a été mis en examen pour :

"Le juge des libertés et de la détention a ensuite ordonné son placement en détention provisoire, comme l'avait demandé le parquet", précise Raphaël Balland, le procureur de la République de Béziers.

5 personnes mises en examen

Au total, ce sont désormais cinq personnes qui ont été mises en examen dans le cadre de cette enquête.

L'incendie de l'école Les Tamaris a eu lieu dans le quartier de La Devèze à Béziers, la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2019.

Quelques jours après ce sinistre qui avait profondément choqué les habitants du quartier, un mineur âgé de 15 ans a été mis en examen puis placé en détention provisoire.

Trois autres jeunes, âgés de 15 à 19 ans, ont été mis en examen quelque mois plus tard, en juin 2020, dans le cadre de cet incendie.

Près de 10 mois après ce sinistre qui a détruit 17 classes de l'école primaire et une salle d'activités du collège Craft voisin, un chantier de reconstruction estimé à 3,6 millions d'euros avait été lancé.
Mais les locaux endommagés par les flammes menaçant de s'effondrer, tout a dû être totalement détruit. La nouvelle école doit ouvrir ses portes à la rentrée 2021.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers éducation société justice police sécurité