Hérault : les viticulteurs bio attaqués à 90% par le mildiou

Publié le Mis à jour le

2018 restera comme une année noire pour la viticulture en Occitanie. Sécheresse, gel, grêle puis forte humidité ces dernières semaines ont détruit les vignes ou provoqué des attaques exceptionnelles de mildiou. Les vignerons notamment en bio craignent de lourdes pertes en terme de récolte.

Vignerons et producteurs de vin bio vont-ils résister à l'attaque du mildiou ?

A Saint-Christol, près de Lunel, Frédéric Bort constate amer les méfaits du mildiou sur ces vignes bio. Une attaque très grave et d'une grande ampleur sur tout le vignoble.
 

C'est rare d'avoir une épidémie de mildiou aussi généralisée" explique-t-il.


Entre les fortes pluies et l'humidité persistante depuis fin avril, toutes les conditions climatiques ont été favorables à la prolifération du pseudo-champignon et donc de la maladie. 
Conséquence, pour certaines parcelles, les dégâts sont irrémédiables. Il n'y aura pas de raisins.

Pour lutter contre cette épidémie, le vigneron pulvérise de la bouillie bordelaise. Un produit à base de soufre et de sulfate de cuivre autorisé en agriculture biologique. Mais après la sécheresse de l'an passé, la crainte d'une nouvelle baisse de la production reste très vive.

En Languedoc-Roussillon, environ 90 % du secteur viticole bio est touché. 
 
durée de la vidéo: 01 min 42
Saint-Christol (34) : les viticulteurs bio attaqués à 90% par le mildiou ©F3 LR