Procès Socodivin : l'ex patron perpignanais condamné à 3 ans de prison dont 6 mois ferme

Premier négociant de vins doux naturels des Pyrénées-Orientales la Socodivin est accusée de banqueroute et escroquerie. / © F3LR
Premier négociant de vins doux naturels des Pyrénées-Orientales la Socodivin est accusée de banqueroute et escroquerie. / © F3LR

30 mois de prison avec sursis et 6 mois ferme pour l'ex patron de la Socodivin, un arrêt plus clément que la décision prise en première instance par le tribunal de Perpignan. Jean-Luc Cabaner était jugé en appel à Montpellier pour "escroquerie et banqueroute".

Par CA


Socodivin, c'est cette entreprise Roussillonnaise et son emblématique gérant, Jean-Luc Cabaner, condamné lors d'un premier jugement, à Perpignan, à 2 ans et demi de prison, en février 2014.

Il lui est reproché d'avoir ruiné des dizaines de viticulteurs des Pyrénées-Orientales et de caves coopératives laissant un trou de 7,5 millions d'euros. C'est l'une des plus grandes escroqueries dans le monde du vin en Languedoc-Roussillon, les faits remontent à une dizaine d'années.
A l'époque des faits, Jean-Luc Cabaner était dirigeant du plus gros négoce en vin du Roussillon.

Retour sur l'affaire de la Socodivin à Perpignan
Récit F3 LR : P.Bard

En le condamnant à 3 ans de prison dont 6 mois ferme, ce jeudi après midi, la cours d'appel de Montpellier a transformé l'essentiel de la peine de prison ferme en sursis mais elle, a en revanche, confirmé la culpabilité de l'homme d'affaire qui ne pourra plus gérer une entreprise ou occuper un poste dans le secteur du vin et d'alcool.

Selon Luc Abratkiewicz, l'avocat de Jean-Luc Cabaner, l'homme d'affaire va se pourvoir en cassation.

L'affaire Socodivin
Le reportage de Dorothée Berault et Alain Sabatier

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus