Championnats d'Europe : la triathlète du pôle France à Montpellier Cassandre Beaugrand en bronze

Publié le Mis à jour le
Écrit par Walid Kachour

A seulement 21 ans, Cassandre Beaugrand a obtenu ce jeudi la médaille de bronze du championnat d'Europe de triathlon disputé à Glasgow en Écosse. Une belle récompense pour celle qui s'entraîne au pôle France de Montpellier depuis trois ans.

La médaille de la confirmation. Celle d'une promesse qui ne demande qu'à s'affirmer.

A 21 ans, Cassandre Beaugrand décroche la médaille de bronze au prix d'une belle troisième place. Elle finit à 1 minute 44 secondes de la légende Nicola Spirig.

La suissesse âgée de 36 ans remporte son sixième titre continental, alors qu'elle n'était que 5e après la première épreuve de natation.

Elle finit 33 secondes devant la britannique de 30 ans Jessica Learmonth qui rafle l'argent.
 
L'expérience a triomphé de la jeunesse. La française avait impressionné son monde le 14 juillet dernier en remportant à Hambourg une épreuve du WTS (World Series Triathlon), le circuit international de référence dans le triathlon. 

Après être sortie en tête avec la britannique Learmonth du 1500 mètres de natation, la native de Livry-Gargan a lâché du lest sur l'épreuve du 40 km cycliste.
 
La française n'a jamais réussi à prendre l'aspiration pour se mettre dans la roue de ses poursuivantes. Elle rétrograde à la troisième place à 30 secondes du duo de tête.

Une place qu'elle parvient à conserver à l'issue de la dernière épreuve des 10 km de course à pied.

 

Ce n'est pas le profil de course qui m'avantage. Ce fût très difficile. Je n'ai pas pu rivaliser avec ces championnes que j'admire. Je suis déjà très contente de finir à cette 3e place pour apporter une médaille à la France et apporter de la lumière à notre discipline a déclaré, encore essoufflée, la jeune athlète au micro de France TV Sport.



De l'athlétisme au triathlon, elle ne cesse de sauter les étapes 


Fille d'un entraîneur d'athlétisme et d'une amatrice de cross, Cassandre Beaugrand a montré des dispositions précoces.

Elle commence d'abord par se fixer en athlétisme.

En 2014, alors qu'elle n'a quasiment jamais couru sur la distance, elle se classe 10e des championnats du monde juniors sur le 1500 mètres à Eugene aux Etats-Unis, alors qu'elle est cadette. 

La jeune femme longiligne développe une appétence pour la natation mais son père voit en sa fille des capacités pour se tourner vers le triathlon.

La même année elle devient vice-championne du monde juniors de triathlon à Edmonton au Canada. 
Elle revient à l'athlétisme et finit 5e lors des championnats d'Europe juniors sur 3000 mètres.

En proie à des conflits avec son père, elle claque la porte à seulement 18 ans et décide d'aller vivre seule à Montpellier pour rejoindre le pôle France.

Elle a expliqué les raisons de ce virage sur son compte Instagram en octobre 2015

 

Dans la vie on a deux choix. Le premier c'est d'accepter les choses telles qu'elles sont et la seconde de prendre la décision de les changer. C'est pourquoi j'ai pris la décision de partir vivre et m'entraîner à Montpellier. Un choix qui m'a été vraiment dur et qui m'a longtemps trotté dans l'esprit depuis un bout de temps.. Mes conditions d'entraînements ne me satisfaisaient plus vraiment et mes études étaient quasi-impossibles si je restais à Antibes.. Mais le choix est fait, dans deux 3 petits jours je rejoins le pôle triathlon de Montpellier, ce qui signifie un nouvel entraîneur. D'où ce choix aussi difficile puisque je n'en ai connu qu'un jusqu'à maintenant.. Mon père. Je tiens à remercier Christophe Lebon, mon entraîneur de natation depuis 4ans, de m'avoir emmené jusqu'ici en acceptant et en me soutenant dans mon projet triathlon, et de m'en avoir beaucoup appris. Et je tiens à remercier mon père aussi, de s'être autant investis en moi, et que sans lui je n'en serais peut être pas là aujourd'hui. Évidemment je continue l'athlétisme et je conserve mes clubs respectifs. Je tenais aussi à remercier aussi tout ceux qui m'ont soutenus jusqu'à maintenant.

Une publication partagée par Cassandre Laure Beaugrand (@cassandrebeaugrand) le




Après des débuts en fanfare qui l'ont vu se faire surclasser en cadet et en junior, la triple championne de France courte distance (2014, 2017 et 2018) décroche une nouvelle breloque qui devrait lui donner confiance en vue des JO 2020 à Tokyo.