Cinéma : argent, décors, studios, comment l'Occitanie est devenue la deuxième région la plus attractive... et pourquoi cela devrait durer

Faire de l'Occitanie la première région audiovisuelle, tel est l'objectif de Carole Delga. Des aides pour le secteur ont été annoncées lors de la "Grande Fabrique de l'image" par la ministère de la Culture. L'Occitanie est le deuxième territoire de France à en bénéficier.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Anticiper le cinéma de 2030 et faire de la France le leader en la matière. C’est l’ambition de la ministre de la Culture qui a annoncé un appel à projet doté de 350 millions d’euros, la Grande Fabrique de l’image.

Derrière l’Ile-de-France, c’est l’Occitanie qui se taille la part du lion : onze projets sur 68 retenus sont de la région.

Du territoire au grand écran

La filière cinéma a toute sa place en Occitanie. La région a servi de décor à de nombreux longs-métrages. Le récent succès de Chien de la Casse, réalisé par Jean-Baptiste Durand, a été possible grâce au territoire. Ce premier film a été tourné entièrement au Pouget, commune de 2 000 habitants située à l'Ouest de Montpellier.

Les habitants nous ont accueilli les bras ouverts, avec le sourire même si le tournage a pu être contraignant dans l’organisation du village.

Jean-Baptiste Durand, réalisateur

Alors que le festival de Cannes bat son plein, les paysages occitans s'imposent parmi les paillettes de la Croisette. Michel Gondry a tourné son dernier film, avec Pierre Niney et Blanche Gardin, dans la région et a obtenu un soutien financier de 140 000 euros.

Une terre de cinéma compétitive 

Le 7e art est bien accueilli en terre occitane. La région investit dans la filière : "Par amour de la création culturelle, j’ai inscrit le développement de la filière audiovisuelle comme l’une des priorités de la région, en investissant chaque année depuis que je suis Présidente de la région, près de cinq millions d'euros" détaille Carole Delga.

L'Occitanie a ainsi plusieurs cartes en main pour attirer les équipes de tournage : les décors, l'argent mais aussi des studios. La région s'est hissée à la seconde place des régions les plus attractives : entre 2016 et 2021, le nombre de jours de tournage a été multiplié par cinq.

Avec plus de 25 000 m² de studio de tournage, nous concentrerons d’ici deux ans l’offre la plus compétitive pour les professionnels de l’audiovisuel, permettant de nombreuses créations d’emplois avec l’objectif d’atteindre 13 000 emplois, soit autant que la filière spatiale.

Carole Delga, présidente région Occitanie

Les écoles primées

Une centaine de sociétés de production sont basées en Occitanie. Mais avant de prendre la caméra, encore faut-il se former. La Grande fabrique de l'image, portée par le ministère de la Culture, entend "doubler les formations aux métiers du cinéma."

La Grande Fabrique de l'image a récompensé cinq écoles du territoire : IDEM à Perpignan, Travelling à Sète, ARTFX, DEFI et Audio Workshop à Montpellier. Côté effet visuel, citons Mathématic et bientôt The Yard qui va s’implanter à Montpellier en partenariat avec la fameuse école privée de jeux vidéo ARTFX.

Cette sélection (...) confirme notre logique de création de filière complète de la formation à l’emploi en permettant à nos jeunes de se former et trouver des emplois en local dans une filière en devenir.

Carole Delga, présidente région Occitanie

Les studios de télévisions ont aussi bénéficié d'un soutien financier important. Un deuxième espace de tournage de France Télévisions va être implanté à Vendargues (Hérault), en plus des 16 000 mètres carrés de studio utilisés pour la production de séries comme Un si grand soleil.