Coronavirus :le maire de Saint-Brès demande l'annulation de son élection devant le tribunal administratif de Montpellier

C’est une première en France, le maire de Saint-Brès (Hérault), Laurent Jaoul, élu maire au premier tour des élections municipales le 15 mars dernier, demande l’annulation de sa propre élection. Il dénonce une mascarade politique dans cette période de pandémie de coronavirus.
 

Laurent Jaoul, maire de Saint-Brès (Hérault), se dresse contre les décisions du gouvernement dans la gestion sanitaire contre le coronavirus.
Laurent Jaoul, maire de Saint-Brès (Hérault), se dresse contre les décisions du gouvernement dans la gestion sanitaire contre le coronavirus. © DR
"Nous sommes dans une période exceptionnelle avec un scandale sanitaire sans précédent dans notre pays", nous dit Laurent Jaoul (SE), maire de Saint-Brès, une petite commune de près de 3016 habitants, située dans l’Hérault. A l’heure où la France entière est confinée depuis le 17 mars dernier pour éviter la propagation du coronavirus.

Un recours inédit

Un maire pour qui période exceptionnelle rime avec mesure exceptionnelle. Car ce maire, seul candidat à sa réélection, élu au premier tour des municipales le 15 mars dernier vient de déposer un recours devant le tribunal administratif de Montpellier, avec les 25 candidats de sa liste « Saint-Brès  avec vous », pour demander l’annulation de sa propre élection. Une première en France.

C’est ce que nous confirme son avocat maître Jean-Marc Maillot :

C’est une situation particulière, déjà c'était la seule liste, et dans les communes de plus de 1000 habitants, il n’y a pas de participation minimale pour valider un vote, même si elle est très faible. C’est une première en France dans la mesure où le maire sortant est réélu et demande l’annulation de sa propre élection c’est là le caractère inédit de ce recours.

 

Taux d'abstention record et problème de légitimité 

En effet, sur les 2424 inscrits, seulement 300 personnes se sont rendues dans les bureaux de vote, faisant enregistrer à la commune le taux de participation le plus bas de France pour ce premier tour des élections municipales. 82,71% de taux d’abstention. Le maire, lui-même, ne s’est pas déplacé pour aller voter.

Et pour cause, la veille des élections, il avait publié une vidéo dans laquelle il demandait à ce que les habitants de sa commune ne se déplacent pas pour se rendre aux urnes :
  

Je trouve cela scandaleux, qu’un premier ministre prenne la parole pour demander aux Français de ne plus se rendre dans les lieux publics et que, dans le même temps, on demande aux Français de se rendre dans ces lieux pour aller voter. Les gens avaient la peur au ventre. 
 

La peur d'aller voter 

Pour ce maire, les habitants de sa commune n’ont pas pu s’exprimer.

Ce maire, nous dit son avocat, estime que la sincérité du vote a été altéré, les gens n’ont pas pu s’exprimer librement du fait du coronavirus. L’argument que nous allons avancer est la violation des principes électoraux et de liberté du vote car un grand nombre d’entre eux ne s’est pas déplacé par peur des conséquences, qui sont légitimes puisqu’un grand nombre d’assesseurs mais aussi de maires a eu des symptômes quelques jours après le premier tour.
 

Un assesseur de Saint-Brès victime du covid-19

Plusieurs maires et assesseurs ont été victimes du coronavirus juste après cette journée d’élections. Certains d’entre eux ont même perdu la vie.
"A Saint-Brès, un assesseur a été testé positif au covid-19, quelques jours après ce premier tour, il a commencé à ressentir des symptômes" raconte Laurent Jaoul.
 

"Cette mascarade il faut la dénoncer, mais on le fait aussi par solidarité envers toutes ces victimes du coronavirus", conclut le maire de Saint-Brès.

Laurent Jaoul fait aussi partie des 50 maires signataires d'une lettre ouverte au Président de la République pour demander l'annulation du premier tour des municipales. 

Le reportage de Laurent Beaumel et Benoît De Tugny 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections politique coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter