Les consignes de l'Académie de Montpellier aux enseignants pendant la période de confinement (Mise à jour)

Les écoles, collèges ou lycées doivent rouvrir leurs portes à partir du 11 mai. Mais dans quelles conditions face au coronavirus ? En attendant, voici les consignes de l'Académie de Montpellier pendant la période de confinement. Il concerne donc l'accueil des enfants de soignants.

Les écoles, collèges ou lycées doivent rouvrir leurs portes à partir du 11 mai. Mais dans quelles conditions ? L'Académie de Montpellier vient d'envoyer ses consignes aux personnels accueillant des élèves.
Les écoles, collèges ou lycées doivent rouvrir leurs portes à partir du 11 mai. Mais dans quelles conditions ? L'Académie de Montpellier vient d'envoyer ses consignes aux personnels accueillant des élèves. © L. Nobout / Maxppp
Contrairement à ce que nous avons pu pu écrire dans un premier temps, il ne concerne pas la rentrée progressive annoncée pour le 11 mai.

C'est un document de 9 pages adressé par l'Académie de Montpellier aux "personnels accueillant des élèves dans le contexte d'épidémie due au COVID 19" qui "nécessite d’adapter les conditions d’accueil des élèves et les conditions de travail des personnels". Il concerne donc l'accueil des enfants de soignants. Il tient en 8 points.

Ce qu'il faut retenir: 


Dans le détail:

Un renforcement des mesures habituelles d’hygiène: 

Ceci afin de limiter la propagation du virus. Le document indique ainsi qu'il convient notamment deIl est demander au personnel de veiller à la disponibilité mouchoirs à usage unique, poubelles munies de sacs (privilégier les poubelles à commande par pédale), savon liquide et éventuellement, une solution hydro alcoolique, serviettes papier jetables et lingettes désinfectantes. Et si possible:

Des modalités d’accueil particulières des familles et des élèves

Une installation au sein de la classe permettant de respecter les contraintes d’éloignement

 

Une utilisation du matériel scolaire selon des modalités particulières

Une nouvelle organisation des récréations

Une restauration susceptible d’être à la charge des familles et devant répondre à de strictes mesures d’hygiène

Les deniers derniers points portent sur l'entretien des locaux et sur l'équipement spécifique des personnes en charge du nettoyage-désinfection des sols et des surfaces.

Reste à savoir si ce document servira de base pour l'organisation de la rentrée progressive annoncée à partir du 11 mai. 

Une réouverture "progressive, concertée, adaptée" selon l'Elysée

Jeudi 23 avril, lors d'une réunion avec une vingtaine d'élus locaux, Emmanuel Macron a esquissé les contours du plan de déconfinement qui devrait être établi officiellement début mai. La réouverture des établissements scolaires à partir du 11 mai sera "progressive, concertée, adaptée", a annoncé l'Elysée. La reprise se fera donc sans obligation et, pour les élèves, sur la base du volontariat. "Ce sont les parents au final qui décideront". "Je vous ai entendus", a ainsi lancé le chef de l'Etat aux maires qui réclamaient de la souplesse lors de cette reprise scolaire. 

C'est complètement hallucinant ! (FCPE 31)


A Toulouse, syndicats d'enseignants et parents d'élèves n'apprécient pas du tout. "Ils annoncent quelque chose et après finalement, ils affinent. C'est complètement hallucinant !" Jointe par téléphone, Muriel Paletou, la présidente de la FCPE 31 n'en revient pas. "Il y a deux jours, on nous parlait de retour en classe par niveaux et là, tout d'un coup, se serait sur la base du volontariat. On ne gouverne pas par la communication. Il y a une communauté éducative, des enseignants, des personnels, des parents. Consultons-la, travaillons, affinons et ensuite on aura une feuille de route qu'on pourra appliquer." 

Je n'ouvrirai pas les écoles le 11 mai (maire de Lattes, Hérault)


Les maires expriment leurs difficultés à organiser le retour à l'école: "Il y a une peur qui vient de la part des élèves et des parents." Quand ce n'est pas la fronde. "Je n'ouvrirai pas les écoles le 11 mai". A Lattes, dans l'Hérault, Cyril Meunier est catégorique.  A Montpellier, Philippe Saurel juge cette réouverture "déraisonnable". "Je ne veux pas qu'on me traite de criminel et je pense que c'est criminel d'ouvrir les écoles aussi tôt" s'alarme le président de l'association des maires héraultais, Christian Bilhac. 

6 Français sur 10 opposés à la réouverture progressive

La présidence de la République a insisté sur la nécessité de faire passer des tests de dépistage au coronavirus aux enseignants et plus généralement au personnel des établissements scolaires avant la reprise. Le plan de déconfinement doit être préparé avec les maires, les responsables d’agglomérations et les préfets, a précisé ce jeudi le chef de l'Etat.

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, six Français sur dix sont opposés à la réouverture progressive des établissements scolaires à partir du 11 mai.










 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société éducation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter