Incendies en Gironde : 180 pompiers de l'Hérault et du Gard spécialisés en feux tactiques en renfort

Depuis une semaine, des pompiers du Languedoc et du Roussillon sont en Gironde pour aider leurs collègues à circonscrire les différents feux qui ravagent ce département de Nouvelle-Aquitaine. Les premières colonnes sont parties le 14 juillet et la relève a rejoint le front des incendies dimanche.

Ce 18 juillet, 14.000 hectares de végétation sont déjà partis en fumées en Gironde. Le feu est arrivé à la mer. Et les pompiers doivent désormais faire avec des milliers d'évacuations.

Depuis une semaine, des renforts sont envoyés de toute la France, notamment de l'Hérault et du Gard, où des équipes de pompiers sont spécialisées en feux tactiques. Cela consiste à brûler des zones précises pour stopper la progression des flammes principales. Il s'agit de faire du brûlage dirigé ou faire des contre-feux.

Plus de 180 pompiers du Languedoc

Dimanche, en début de soirée, une colonne a quitté le département de l’Hérault en direction de la Gironde. Elle est composée d’une vingtaine d’engins d’attaque et de véhicules tout terrain et est armée par les sapeurs-pompiers des SDIS des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Var, de la Drôme, du Gard et de l'Hérault.

Depuis le début des feux, l'Hérault a envoyé 1 colonne de lutte contre les feux de forêt avec 70 hommes et 17 véhicules. Elle a déjà nécessité une relève, soit 140 hommes mobilisés au total.

Côté gardois, en plus de 30 sapeurs-pompiers partis jeudi, une quinzaine de pompiers viennent d'intégrer une colonne de cadres "feux tactiques" spécialisés dans l’utilisation du contre-feu et d'autres travaillent au sein de l'unité "COGEFFO" ou commando génie feux de forêt.

Sur place, il y a aussi une équipe spécialisée des feux tactiques avec 3 véhicules, soit 10 pompiers.

Dimanche, à la demande des autorités de Gironde, de nouveaux renforts ont pris la route... 2 binômes supplémentaires avec un cadre feu tactique. Ainsi que 2 camions citernes de lutte contre les feux de forêts de type «S», d'une contenance de plus de 11.000 litres, avec canon à eau à double équipage pour un travail en continu.

Sans compter la logistique de la Sécurité civile et 6 avions bombardiers d'eau de la base de Nîmes-Garons renforcés ce lundi par 3 appareils supplémentaires, soit au total 6 Canadair et 3 Dash.