Montpellier : dixième manifestation des opposants au pass sanitaire

Depuis mi-juillet, les manifestations anti-pass sanitaire se succèdent dans de nombreuses villes de France dont Montpellier. Ce samedi 18 septembre, quelques milliers de personnes se sont jointes au cortège qui s'est élancé de la place de la Comédie.

Les manifestations avaient commencé le 14 juillet, deux jours après une prise de parole d'Emmanuel Macron annonçant la mise en place d'un "pass sanitaire" conditionnant l'accès à certains lieux. Deux mois plus tard, les opposants à la mesure maintiennent la mobilisation à Montpellier. Leurs mots d'ordre ? "Démocratie, liberté de penser et liberté de notre corps", liste une participante qui espère des manifestants de "plus en plus nombreux".  Environ 3000 personnes se sont ainsi rassemblées en début d'après-midi place de la Comédie pour dénoncer la "dictature" et défendre leur "droit de choisir".

Deux jours après l'entrée en application de l'obligation vaccinale pour certaines professions, les slogans protestaient notamment contre le traitement des soignants, "applaudis, obligés, méprisés". Aux côtés des pompiers et des personnels soignants se trouvaient aussi des familles. "Je veux montrer à mon enfant que quand on n'est pas d'accord avec quelque chose, il ne faut pas avoir peur de le dire", affirme une mère. Un père, sa fille sur les épaules, considère quant à lui que le pass sanitaire "est du chantage". 

La veille, le préfet de l'Hérault avait délimité par arrêté les zones accessibles à la manifestation. "Des incidents ont [...] été relevés à l’occasion des derniers rassemblements les samedis 31 juillet, 7 août, 14 août, 21 août, 28 août, 4 septembre et 11 septembre à Montpellier", motivait-il par communiqué, faisant valoir une volonté de "concilier la liberté de manifester et le bon maintien de l'ordre public". L'itinéraire autorisé (voir carte ci-dessous) permettait au cortège de s'élancer en direction de la préfecture avant de rejoindre le boulevard Henri IVet de continuer en direction de l'esplanade Charles-de-Gaulle. 

Ce vendredi, la France a passé le seuil des 50 millions d'habitants ayant reçu au moins une dose de vaccin, soit 86% de la population éligible. En Occitanie, ce taux s'établit à 88,2% pour 4,4 millions de primo-vaccinés, selon les données de l'Agence régionale de santé.

Dans le même temps, le taux d'incidence hebdomadaire est tombé à 107,6 cas positifs pour 100.000 habitants, après avoir connu un pic à 430 il y a six semaines. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation social covid-19 santé société vaccins - covid-19