• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : des lycéens en Bac Pro apprennent une nouvelle technologie à des ingénieurs

Les élèves du lycée Pierre Mendès France apprennent le fonctionnement de leur ligne de production à des ingénieurs. février 2019. / © F. Detranchant / France 3 LR
Les élèves du lycée Pierre Mendès France apprennent le fonctionnement de leur ligne de production à des ingénieurs. février 2019. / © F. Detranchant / France 3 LR

A Montpellier, les élèves du lycée Pierre Mendès France ont vécu une journée particulière. Ils ont donné un cours à des ingénieurs de SupAgro en leur montrant le fonctionnement d’une nouvelle technologie.

Par Olivia Boisson


Une fois par an, les élèves du lycée Pierre Mendès France montre leur savoir-faire à des ingénieurs. Cette fois-ci, des ingénieurs de SupAgro sont venus apprendre une nouvelle technologie : le fonctionnement d’une ligne de production.


Des élèves formés en Bac Pro


Si Amin, Bastien et leurs camarades peuvent apprendre des choses à des ingénieurs chevronnés, c’est grâce au fait qu’ils soient formés en Bac Pro. Les élèves ont à peine 18 ans. Pourtant, ils manient parfaitement l’usage d’une ligne de production. Cette ligne est quasiment unique en France.
 

Faire connaître les pratiques du lycée


Ces journées découvertes sont organisées depuis 5 ans. L’objectif de l’établissement est de faire connaître les pratiques apprises par les enseignants. Parmi eux, Jamal Dnidane, professeur de maintenance et de pilotage au lycée Pierre Mendès France.


Quelque soit le niveau hiérarchique, nous sommes complémentaires et cela nous valorise tous.


Les ingénieurs sont conquis par cette journée organisée. C’est le cas d’Alix Langlade, élève Ingénieur à SupAgro.


C’est super intéressant d’échanger avec des étudiants qui nous apportent leurs expertises techniques et je pense qu’on va les aider à mieux expliquer et à prendre du recul sur ce qu’ils font au quotidien.


Un parcours atypique et parfois chaotique


Le Bac Pro peut représenter un parcours chaotique pour les élèves. Beaucoup de préjugés entourent cette formation technique. Pourtant, les entreprises s’arrachent les diplômés dès leur sortie de l’école et leur proposent des salaires net avoisinant les 1.700 euros.

Reportage de Laurent Beaumel, Franck Detranchant et Elisabeth Silveiro.

Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus