Montpellier : la vitesse limitée à 30km/h sur l’ensemble de la ville avant fin 2021

Lors du dernier conseil de Métropole, le 1er février, Michaël Delafosse a détaillé le nouveau plan de mobilité de la collectivité pour les dix prochaines années. Un plan à 150 millions d'euros qui a pour objectif de freiner la voiture et accélérer le vélo et les transports en commun.

Montpellier - 30km/h, la mesure devrait entrer en vigueur en juillet prochain. Illustration - 16.02.21
Montpellier - 30km/h, la mesure devrait entrer en vigueur en juillet prochain. Illustration - 16.02.21 © MaxPPP - Frédéric Girou

C'était l'une des grandes promesses de campagne de Michaël Delafosse, le maire PS de Montpellier : une réduction de la vitesse à 30km/h dans l'ensemble de la ville de Montpellier. La promesse devrait être tenue. 

Julie Frêche, la vice-présidente de la métropole en charge des mobilités, l'a annoncé le 1er février dernier lors du dernier conseil de Métropole, l'entrée en vigueur de la mesure est prévue entre juillet 2021 et la fin de l'année. 

L'objectif est de lutter contre la violence routière et autoriser la circulation des cyclistes, dans les deux sens, sur la chaussée. 

"Egoïsme vert"

Une annonce dont se réjouit le collectif ville 30, qui milite depuis plusieurs années pour l’adoption de cette vitesse à 30km/h. Selon eux, "un test sur un itinéraire toulousain de 7,6 km a montré que le temps de parcours moyen passe de 24 minutes, avec une limite à 50 km/h, à 27 minutes, avec une limite à 30 km/h".

Mais la mesure est loin de faire l'unanimité. 

Quand vous voulez imposer 30 km/h de vitesse maximale autorisée, il faut expliquer que potentiellement des radars seront installés, ils flasheront à 33km/h. Ça en devient risible. Dans ce cas-là, il faut aussi sanctionner le cycliste qui roule à plus de 30 km/h.

Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes

Quelques gros axes de la ville resteront quant à eux à 50km/h, comme par exemple l’avenue Pierre-Mendès-France. "Il faut sortir de cet égoïsme vert, il faut prendre conscience que limiter tout à 30, c’est demander à tout le monde d’être dans un effort permanent pour ne pas dépasser 30km/h", ajoute Pierre Chasseray.

Montpellier, 8ème ville la plus embouteillée de France

Dans la 8ème ville la plus embouteillée de France, cette mesure permettra-t-elle de mieux réguler le trafic ? Ce n'est pas l'avis du délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes.

Je pense que cela peut être dangereux. Aujourd’hui, les zones limitées à 30km/h, ce sont des zones de danger, comme les écoles par exemple. Lorsque l’on arrive dans ces zones, on a une attention particulière avec ce changement de vitesse. Mais si on généralise à 30 partout, les gens seront forcément moins attentifs.

Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes

En dehors de Montpellier, d'autres villes projettent également de généraliser le 30 km/h. C'est le cas de Toulouse ou encore Rodez. La commune de Sorrède, dans les Pyrénées-Orientales, l'applique quant à elle déjà depuis 2017.

150 millions d'euros d'investissement

Au total, 150 millions d'euros seront nécessaires pour mettre en place ce nouveau plan de mobilité de la Métropole pour les dix prochaines années. Outre la limitation de la vitesse à 30km/h, le plan comporte aussi d'autres mesures destinées à accélérer le développement du vélo et des transports en commun : 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports transports en commun circulation accident faits divers sécurité routière société sécurité politique mobilité