Réforme des retraites : tentative de blocage au lycée Clémenceau de Montpellier

Plusieurs membres du syndicat lycéen FIDL tentent de bloquer l'entrée du Lycée Clémenceau de Montpelier depuis 8h ce jeudi matin. Eux aussi entendent protester contre la réforme des retraites.

Après la dixième journée de grève contre la réforme des retraites qui a encore mobilisé entre 10 à 20 000 personnes, à Montpellier mardi 28 mars, les lycéens du FIDL (Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne) entendent poursuivre le combat, en cette fin de semaine.

Dans le cadre d’un appel national de intersyndicale lycéenne et étudiante, une poignée d'entre eux ont installé un barrage filtrant à l'aide de poubelles ce jeudi matin, aux portes du Lycée Clémenceau de Montpellier où sont scolarisés près de 1600 collégiens, lycéens et étudiants.

Sensibiliser les jeunes

Un blocus filtrant plutôt bon enfant, il s’agissait surtout de s’opposer à la réforme et de sensibiliser les autres lycéens avec les moyens du bord : 

Nous, on voit nos parents qui arrivent à un certain âge se tuer au travail. Cela nous concerne, car on sait très bien que ça peut nous arriver plus tard.  

Alice Lyonnet, FIDL Montpellier 

"En tant que lycéen, on n'a pas encore le droit de vote, renchérit Adèle Choppé, secrétaire générale de la FIDL de Montpellier "donc on a très peu de moyens pour s’exprimer même si ce blocus peut être parfois embêtant. pour certaines personnes, on fait au mieux."

Ces jeunes femmes estiment que leur rôle est de mobiliser les lycéens sur la reforme des retraites et, plus globalement, de leur faire comprendre par la discussion qu'ils ont leur mot à dire sur la politique du gouvernement.

 

L'opération s'est déroulée dans le calme.

Les élèves qui ont souhaité entrer dans l'établissement pour suivre leurs cours ont pu le faire sans difficultés, selon la proviseure du Lycée Clémenceau, jointe par téléphone.