• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Lagune de Thau : les conchyliculteurs obtiennent la sectorisation du bassin

L'étang de Thau. Image d'illustration / © Claudia Schillinger/creative commons
L'étang de Thau. Image d'illustration / © Claudia Schillinger/creative commons

La sectorisation du bassin de Thau dans l'Hérault et donc de la production de coquillages, cela fait 15 ans que les conchyliculteurs la réclamait. Elle a été signée officiellement ce jeudi et elle entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2019. Il y aura désormais 2 zones.

Par Fabrice Dubault


C'est une petite révolution pour le bassin de Thau.
A partir du 1er janvier 2019, cette importante zone de production conchylicole de l'Hérault sera divisée en deux secteurs. Bouzigues Loupian et Mèze Marseillan. Elle produit plus de 7.300 tonnes d'huîtres et plus de 2.000 tonnes de moules par an.

Jusqu'à présent, en cas de contamination bactériologique, c'était tout l'étang qui était fermé. Désormais ce ne sera plus le cas.
 

2 zones : Bouzigues-Loupian et Mèze-Marseillan


Ce protocole signé aujourd'hui entre l'Etat et les professionnels du bassin concerne la traçabilité et les conditions d'exploitation. 
Les ostréiculteurs devront avoir des tables d'élevage sur les deux secteurs. 
En cas de crise majeure, ils pourront ainsi mettre à l'abri plus facilement une partie de leur production et l'Etat s'engage à les accompagner.

En adoptant ce principe de la sectorisation, l'étang de Thau imite ainsi d'autres bassins ostréicoles français comme ceux d'Arcachon, de Marennes-Oléron ou de Bretagne.
Pour les professionnels et leurs entreprises, c'est un vrai changement et une sécurité économique et sanitaire.
 
Lagune de Thau : les conchyliculteurs obtiennent la sectorisation du bassin
La sectorisation du bassin de Thau dans l'Hérault et de la production de coquillage, cela fait 15 ans que les conchyliculteurs la réclamait. Elle a été signé ce jeudi et elle entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2019. - F3 LR - Reportage : L.Beaumel et N.Chatail

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus