La production d'huîtres “4 saisons” booste les exploitations conchylicoles de l'Etang de Thau

Etang de Thau (Hérault) - des huîtres 4 saisons, les huîtres à déguster en été. / © F3 LR
Etang de Thau (Hérault) - des huîtres 4 saisons, les huîtres à déguster en été. / © F3 LR

Depuis quelques années, l'apparition d'une nouvelle variété d'huîtres, prolonge la dégustation tout l'été. C'est un vrai bol d'air économique pour les conchyliculteurs de l'Etang de Thau qui sont de plus en plus nombreux à ouvrir la porte des mas de production aux touristes pour des dégustations.

Par Fabrice Dubault

Il est presque 8h, ce jeudi matin sur l'Etang de Thau. Le temps est brumeux, mais il fait déjà 25 degrés. Normal, depuis quelques heures, nous sommes entrés dans l'été.
Et pourtant, c'est plutôt une scène hivernale qui va se jouer... le ramassage des huîtres...

Car depuis quelques années, on produit dans la lagune de Thau, une huître spéciale qui se mange en été. On les surnomme les huîtres 4 saisons.
Elles ne sont presque pas laiteuses malgré le températures estivales car elles ont été rendues stériles par croisement.

Très répandues dans les autres zones de productions françaises, comme la Bretagne et la Normandie, elles font peu à peu leur place autour du bassin de Thau.

Etang de Thau (34) : La production d'huîtres "4 saisons" booste les exploitations conchylicoles
Depuis quelques années, l'apparition d'une nouvelle variété d'huîtres, prolonge la dégustation tout l'été. C'est un vrai bol d'air économique pour les conchyliculteurs de l'Etang de Thau qui sont de plus en plus nombreux à ouvrir la porte des mas de production aux touristes pour des dégustations. - F3 LR - Reportage : S.Baus et F.Detrabnchant

Les huîtres 4 saisons bouleversent les agendas des ostréiculteurs


Changement d'agenda. Mais aussi des habitudes. Car qui dit été, dit touristes...
Alors pour profiter de la manne financière qu'ils représentent, de plus en plus d'ostréiculteurs se transforment en restaurateurs.
La charge de travail supplémentaire est importante mais le jeu en vaut la chandelle. Ces dégustations, souvent dans les mas ostréicoles, permettent d'augmenter le volume de la vente directe et donc le rendement et le chiffre d'affaires des exploitations.

Cela allonge la saison. Avant l'été, on se reposait un peu, on laissait les huîtres pousser. On travaillait plus l'automne et l'hiver. Maintenant, on a un plus, c'est pas plus mal car ça étale le travail sur toute l'année" explique un ostréiculteur.


En 3 mois d'été, une exploitaton vend en moyenne l'équivalent de sa production du mois de décembre, pourtant le pic des ventes de l'année.
Plus d'une trentaine de restaurants-dégustation de ce type se sont ouverts autour du bassin.

Sur le même sujet

Agde : quand la cuisine gastronomique s'invite dans les assiettes d'une EHPAD

Les + Lus