Lot : après le roquefort, le rocamadour vent debout contre le Nutri-Score

Publié le
Écrit par Marion Fontaine avec Paul-Etienne Zahn
Un lot de rocamadours.
Un lot de rocamadours. © JEROME POUPON/LA DEPECHE DU MIDI/ MAXPPP

D'ici 2022, le Nutri-Score pourrait être généralisé à tous les produits emballés, même les fromages AOP. Ce qui inquiète les producteurs de rocamadour, leur produit étant noté "D".

Lait cru de chèvre, 35 g, 65 mm de diamètre, 2 cm de hauteur pour plus de 20 g de matière grasse. Nutri-Score : un D orange, qui met en garde le consommateur et semble lui souffler : "Ne prends pas ce rocamadour, il est mauvais pour la santé"

Présents sur certains produits depuis 2017 en France, le Nutri-Score indique au consommateur la valeur nutritionnelle d'un produit, grâce à une note allant de A à E. Le Parlement européen étudie actuellement une loi qui pourrait le généraliser à l'ensemble des produits emballés. 

Ainsi, d'ici 2022, ce D orange pourrait se retrouver sur tous les emballages de rocamadour. "On trouve que c'est injuste de voir apparaître sur nos produits une telle qualification", grince Dominique Chambon.

Un classement qui n'est pas "adapté aux AOP"

Le vice-président du syndicat des producteurs de Rocamadour continue : "On comprend que l'Europe a envie de conseiller les consommateurs dans leur choix de produit. C'est légitime, mais pas adapté à nos produits AOP (Appellation d'Origine Protégée)"

Déjà, à la mi-octobre 2021, les producteurs de roquefort s'étaient mobilisés contre le Nutri-Score – il faut dire que le fromage de l'Aveyron s'est vu attribuer la pire note, soit un E rouge. 

Dans leur sillage, les producteurs du rocamadour demandent l'exemption du Nutri-Score, non seulement pour leur fromage, mais aussi pour les 51 autres AOP laitières. 

Les producteurs ont, en effet, peur que l'étiquette Nutri-Score distribuée sans distinction mette un frein à l’engouement pour les produits du terroir.

"Quel produit choisir entre un fromage à tartiner allégé, classé B, et un Rocamadour, un Roquefort ou un Pélardon classés D ou E, mais garants d’une recette traditionnelle ?", s'interrogeait cet été 2021 l’Institut Régional de la Qualité Alimentaire en Occitanie

Une recette "immuable"

Affinage durant six jours, forme et taille très précises... Cela fait 25 ans que le rocamadour est entré dans le cercle très privé des AOP, et il n'est pas possible de changer les recettes "immuables", encadrées par un cahier des charges très précis, pour améliorer sa note au Nutri-Score. 

"Nos consommateurs savent que le rocamadour est un petit peu gras", concède Dominique Chambon, vice-président du syndicat des producteurs de Rocamadour. Mais il ne faut pas en faire tout un fromage : "Il contient d'autres éléments nutritifs, comme du calcium, de la protéine et des anti-oxydants. Ce qui n'est pas mis en avant avec le Nutri-Score"

Un proposition de loi visant à exempter les produits AOP et IGP (Indication géographique protégée) a été déposée fin juin 2021. Pour autant, le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, a estimé que ce n'était pas "la solution". Interpellé le 21 octobre lors du congrès de l'Association Nationale des Élus de la Montagne au Grand-Bornand (Haute-Savoie), il a appelé à "revoir la méthodologie", rapporte le quotidien Midi libre.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.