• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Florac : le réseau de chaleur adopté de justesse

Florac - illustrations - mars 2017 / © F3 LR
Florac - illustrations - mars 2017 / © F3 LR

Le conseil municipal a validé le projet de réseau de chaleur qui fait polémique depuis plusieurs années à Florac en Lozère. Un dossier adopté hier jeudi 30 mars au 4ème tour de scrutin, avec une seule voix de majorité. 

Par Carine Alazet

Ce réseau de chaleur est destiné à chauffer le centre de formation, la caserne des pompiers et l'hôpital de la ville. D'autres bâtiments pourront y être raccordés par la suite, comme l'explique Habitats durables en Cévennes, partenaire du projet, sur son site internet.

Pour les opposants du projet, ce n'est pas une priorité et c'est cher pour une petite commune : 3,8 millions d'euros.

Pour le maire de Florac, ce réseau de chaleur permettra à terme à la ville des économies de fonctionnement et participera à la mise en place d'une filière bois sur place, afin d'alimenter les chaudières.

Christian Huguet précise que les 3,8 millions d'euros du projet sont financés essentiellement par des subventions : 1,40 millions d'euros par l’ADEME, 800 000 euros par la Région Occitanie et 100 000 euros par le Conseil départemental. Le reste à financer, soit 1,5 millions d'euros serait apporté par le SDEE, syndicat départemental d'électrification et d'équipement de la Lozère, sous forme de prêt.

Dans ce reportage tourné hier jeudi 30 mars, avant le vote du conseil municipal, Maëva Defroyenne et Yannick Le Teurnier reviennent sur cette poélmique :

Polémique sur la création d'un réseau de chaleur à Florac en Lozère
Intervenants : Jacques Nosley, floracois opposant au projet, Chantal Martin, bouchère sceptique Christian Huguet, maire de Florac. Reportage de Maëva Defroyenne et Yannick Le Teurnier  - F3 LR

Jeudi 30 mars, le conseil municipal a finalement adopté le projet de réseau de chaleur. Il a fallu 4 tours de scrutin pour départager pro et anti.
Pendant 3 tours, le vote est resté bloqué avec 12 voix pour, 12 contre et 2 abstentions. Au 4ème, le projet a été validé par 13 voix pour, 12 contre et 1 abstention.
 


Sur le même sujet

Occitanie : l'eau de baignade en mer est de bonne qualité, dans les lacs et rivières il y a des points noirs

Les + Lus