Le débardage par câble séduit les exploitants forestiers de la Lozère

Et si l’exploitation du bois cévenol devenait rentable ? Jusqu’à maintenant, les forêts plantées avant 1960 étaient inexploitables, à cause des coûts exorbitants de débardage en zone difficile. Mais avec la hausse du prix du bois et de nouvelles techniques, cela devient possible.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

A Florac, en Lozère, une entreprise effectue actuellement un chantier grâce à une sorte de téléphérique à tronc. Et les exploitants forestiers sont très intéressés par cette technique de débardage par câble, venue de République Tchèque. Elle est très pratique pour l'exploitation des forêts aux reliefs accentués.

Une technique originale, efficace et écologique pour les sols

Un mât planté sur un tracteur, un câble tendu sur près de 400 mètres de pente abrupte et un chariot qui fait des allers et retours avec les troncs d'arbres coupés en contrebas, voici la technique de débardage par câble.

A priori, cette technique ne présente que des avantages. Elle permet surtout d'accéder à des lieux très pentus et elle préserve l'écosystème des sols des chantiers. Pourtant, elle n’est quasiment pas développée en France.
La faute, entre autres, aux skidders, une sorte de tracteur à griffe spécialisé dans le débardage, dont l’utilisation est mieux adaptée à la structure des exploitations françaises.

Le débardage par câble pourrait révolutionner l'exploitation des forêts de la Lozère

Pour preuve, l’affluence des exploitants forestiers et des élus locaux sur le chantier.
Tous misent sur le développement de la filière bois dans le cadre des politiques environnementales mises en place ces dernières années. Des politiques qui devraient doper la demande, stimuler le prix du bois et permettre de rentabiliser ce type de débardage.

En Lozère, la forêt couvre 45% du département, c’est le double de la moyenne nationale. La filière bois génère plus de 2.000 emplois.

Reportage F3 LR : S.Banus et Y.Le Teurnier