Cet article date de plus de 5 ans

Le Bip, vélo en libre-service, a fait un flop à Perpignan

Les vélos en libre service, c'est fini à Perpignan. Le nombre d'abonnés reste si anecdotique que la ville a décidé de dire stop. Le contrat avec la société Clear Channel, opérateur de Bip, ne sera pas renouvelé à son terme, dans 2 ans.

Le Bip de Perpignan, c'est fini - 2015.
Le Bip de Perpignan, c'est fini - 2015. © F3 LR

Le Bip, c'est le nom du vélo proposé à la location en centre ville de Perpignan, à l'image du Vélib à Paris. Mais la ville a annoncé que le contrat avec la société Clear Channel qui en avait la charge ne serait pas renouvelé. Le Bip a donc vécu. Il disparaîtra des rues de Perpignan en 2017, il n'a jamais réussi à trouver sa place dans la capitale du Roussillon.

Mise en service en 2008, la bicyclette rouge et blanche n'a jamais véritablement réussi à s'implanter. Avec 15 stations en centre ville, le Bip ne compte aujourd'hui que 300 abonnés quand la ville en espérait des milliers. Le système est jugé trop complexe et mal adapté.

Perpignan affirme ne pas renoncer pour autant au développement du vélo en ville, en multipliant les garages à vélo ou la location toute simple pour une heure ou deux dans certains parkings souterrains. Pour les  associations de cyclistes urbains, il faut aller plus loin encore.

Même avec 100 km de pistes cyclables dans l'agglo de Perpignan, le vélo semble ici bien loin de détrôner la voiture.

durée de la vidéo: 01 min 33
Perpignan : fini le Bip, l'expérince de vélo en libre-service est stoppée

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports urbains économie transports vélo environnement société