Le Conseil d'Etat annule l'autorisation d'un parc éolien près de Perpignan

Ce 18 avril, la plus haute juridiction administrative a rendu sa décision : l'autorisation de construction d'un parc éolien sur la commune de Passa, délivrée en 2020, est annulée. Une victoire pour les opposants, qui mènent cette lutte depuis cinq ans.

C'est une nouvelle étape dans la bataille juridique portée par l'association "Le vent tourne 66" contre le projet de parc éolien de Passa. Le Conseil d'Etat vient d'annuler le feu vert préfectoral délivré en mars 2020 pour la construction de six éoliennes, de 130 et 150 mètres de haut, à proximité de la chapelle Saint-Luc de Puigrodon.

L'autorisation, délivrée par le préfet des Pyrénées-Orientales de l'époque, Philippe Chopin, avait ensuite été validée par la cour d'appel de Toulouse le 8 décembre 2022. Un arrêt que la plus haute juridiction administrative du pays a décidé d'annuler ce 18 avril.

Le juge administratif a estimé que "le projet de parc éolien n'apporterait qu'une contribution modeste à la politique énergétique nationale [...] dans un département qui ne souffre d'aucune fragilité d'approvisionnement électrique et compte déjà un grand nombre de parcs éoliens."

Dédommagement pour les associations et la ville de Tordères

Le Conseil d'Etat a aussi décidé que "l'Etat et la société Parc éolien de Passa verseront solidairement une somme de 3 000 euros, d'une part, à la commune de Tordères et, d'autre part, à l'association "Collectif le Vent tourne".

La bataille n'est pas perdue pour autant pour l'entreprise Elements, qui porte le projet. Le conflit est désormais renvoyé vers la cour administrative d'appel de Toulouse.