Perpignan : quand les Gilets jaunes tissent du lien social

Si le mouvement des Gilets jaunes a fait sortir dans la rue la France qui peine à joindre les deux bouts, il a aussi permis de tisser du lien, voire de la fraternité. Reportage au péage Nord de Perpignan.
Solidarité entre Gilets jaunes au péage de Perpignan Nord
Solidarité entre Gilets jaunes au péage de Perpignan Nord © Jean-François Puakavase, France 3 Occitanie/Pays Catalan
Ils ne se connaissaient pas avant le mouvement des Gilets jaunes et encore aujourd'hui, ils hésitent parfois sur le prénom de chacun. Mais après trois semaines de mobilisation sur le rond point du péage de Perpignan Nord (Pyrénées-Orientales), les Gilets jaunes catalans ont appris  à se connaître, à se parler. En bref : à retisser du lien social. C'est ce qu'exprime Josiane, en recherche d'emploi :


On était des anonymes, on ne se connaissait pas, on s'ignorait totalement et là, il s'est créé ambiance chaleureuse, humaine. On se demande des nouvelles les uns des autres; j'ai eu un accident : tout le monde a pris de mes nouvelles.


Rompre la solitude


Une convivialité que tous ont à cœur d'entretenir. Il y a les automobilistes qui déposent de la nourriture en soutien et les Gilets jaunes qui proposent aux routiers bloqués de se restaurer. Et puis, il y a Michel et sa bonne humeur. Pour ce retraité, le mouvement est l'occasion de rompre avec la solitude :


Je suis invité ce soir à manger chez une dame. Elle m'a dit : "tu viens à la maison", parce qu'elle savait que j'étais tout seul. On retrouve enfin la solidarité, on l'avait complètement oubliée !


Un lieu aménagé pour plus de fraternité


Une solidarité contagieuse : il n'a fallu que deux jours à Lili, artiste, artisan et bricoleur pour construire une cabane qui sert désormais de lieu d'échange supplémentaire. Le soir, il y sert la soupe aux routiers. Son objectif : que tout le monde se sente bien sur ce rond-point :


On discute, il y a beaucoup de dialogue. Là, ici, on est comme une grande famille.


Vers un Noël revendicatif


Une famille qui se dit prête à passer Noël sur place. Sapin et guirlandes sont d'ailleurs déjà posés. Parce que tous, à Perpignan, en sont convaincus : la mobilisation va durer, alors autant s'organiser. Voici le reportage de Laura-Laure Galy et Jean-François Puakavase :
 
Perpignan : quand les Gilets Jaunes tissent du lien social ©France 3 Occitanie/Pays Catalan
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays catalan prix du carburant consommation économie solidarité société