PHOTOS. La Bisbal, capitale de la céramique en Catalogne, "un art infini et addictif"

Terre, eau et feu : trois éléments essentiels à la céramique. C'est la spécialité de La Bisbal, sur la Costa Brava en Catalogne. Un savoir-faire, protégé par un label européen, que la ville catalane perpétue depuis plus de 500 ans et qui a su s'adapter, se renouveler pour continuer de séduire le public.

On la reconnaît à sa couleur rouge. Rouge comme la terre que l'on trouve dans les environs. Des céramiques à perte de vue, de toutes les sortes, de toutes les tailles et de toutes les époques. Depuis le 16ème siècle, la céramique est dans l'ADN des habitants de La Bisbal. Un patrimoine qui déploie l'étendue de sa diversité sur les 3.000m² d'exposition du Musée Terracotta. 

 

Tout ce qui peut se faire en céramique, à La Bisbal on le fait. Carrelage, faïence, céramique architecturale, céramique décorative, de jardinerie, tuiles, chéneaux, extraction d'argile... contrairement à d'autres, La Bisbal n'a pas souhaité se limiter à une ou deux spécialités. Nous possédons un large éventail d'activités, ce qui a permis à La Bisbal de s'inscrire dans le temps.

Xavier Rocas, Directeur du Musée Terracotta à La Bisbal

De la tradition à l'ultra contemporain

Garante d'une tradition dont les premières références datent de 1503, la céramique de La Bisbal s'inscrit, en effet, dans le temps mais aussi dans la contemporanéité. Protégée au niveau européen et international par un label d'origine obtenu en 2010, la "ceràmica de La Bisbal" n'hésite pas à se réinventer et à bousculer les codes.

Toute la créativité, la poésie et l'humour du studio Bussoga sont d'ailleurs visibles au premier étage du Musée.

Dans le Musée, nous avons un lieu que nous appelons le bocal et qui est entièrement consacré aux nouveaux artistes, aux céramistes contemporains qui apportent du relief à ce savoir-faire ancestral.

Xavier Rocas, Directeur du Musée Terracotta à La Bisbal

Un savoir-faire qui se transmet de génération en génération. C'est le cas de la famille Vilà-Clara. Leur atelier-boutique est installé à l'Aigüeta, rue emblématique de La Bisbal sur laquelle les nombreux artisans locaux alignent leurs créations.

La céramique, une technique vivante

Dans l'arrière-boutique de la Maison Vilà-Clara, Maria, une ouvrière s'attèle à fabriquer des plaques de rues en céramique. Une commande de 150 pièces pour le village côtier voisin de Calella. Un véritable travail d'orfèvre.

Chaque nom de rue est entièrement tracé puis peint à la main. Des centaines d'heures de travail pour des réalisations uniques.

Une fierté pour Joan Vilà-Clara qui défend de toute son expérience le respect du travail à façon. Des valeurs qu'il partage avec une cinquantaine d'autres artisans de La Bisbal. Ensemble, ils ont créé l'association des céramistes de La Bisbal.

L'association regroupe environ 55 artisans, des grosses entreprises du bâtiment au petit atelier. Cette association nous unit et nous donne de la force pour promouvoir la céramique. On est bien plus qu'une association de professionnels. Nous sommes une association à vocation culturelle.

Joan Vilà-Clara, Président de l'Association de céramistes de La Bisbal

 

Chaque année l'association organise une exposition au sein du Musée Terracotta, "Ceramica Viva" afin de montrer au public que "la céramique est vivante".

C'est important de suivre la tradition mais il faut savoir évoluer avec son temps et laisser libre cours à l'imaginaire des artisans/artistes. 

Joan Vilà-Clara, Président de l'Association de céramistes de La Bisbal

"Le futur de La Bisbal passera par la céramique d'art"

À la sortie de la ville en direction de Palafrugell, est installée l'Ecole de céramique de La Bisbal. Une école privée lovée au cœur d'un immense parc arboré. Un véritable havre de paix propice à la création, créé il y a un peu plus de 50 ans par Dolors Ros, céramiste renommée, à une époque où la céramique était une affaire d'hommes et où les femmes se voyaient exclusivement cantonnées aux techniques décoratives. 

Aujourd'hui, l'école propose un large éventail de formations, du stage découverte à la semaine, très demandé en période estivale, au stage professionnel sur des techniques bien spécifiques et aussi le  cursus diplômant sur 5 mois.

Les gens viennent ici apprendre les techniques de la céramique populaire de La Bisbal mais aujourd'hui c'est surtout la céramique artistique qui intéresse. Je suis d'ailleurs convaincue que le futur de La Bisbal passera par la céramique d'art. Grâce à des artistes qui s'installent dans la région pour vivre de leur art plutôt que d'une production d'objets en série. 

Dolors Ros, Directrice de l'Ecole de céramique de La Bisbal

 

Moulage, estampage, émaillage, décoration ... chaque année 5 à 600 élèves sont ici formés aux différentes techniques. Des méthodes d'apprentissage qui dépassent largement les frontières de la Catalogne. Brésiliens, italiens, français, mexicains ... Inès, elle, vient du Portugal pour apprendre le métier.

 

Au Portugal évidemment on fait beaucoup de faïence, des azulejos. Mais moi, c'est la poterie d'art qui m'intéresse. C'est pour cela que je voulais venir étudier à La Bisbal. Et puis Dolors, c'est une référence dans le métier, une vrai crack.  

Inès Canha, Etudiante à l'Ecole de céramique de La Bisbal

 La céramique, un art infini et addictif

Annick aussi a presque tout appris à l'école de La Bisbal. Française installée à Barcelone, Annick travaille jusqu'en 2008 comme hydrogéologue. Le tumulte de la ville lui fait ressentir le besoin de revenir à l'essentiel, de retrouver la nature, de travailler de ses mains.

En 2005, Annick s'initie à la poterie. C'est une révélation. Encouragée par son professeur, Inès persévère, se perfectionne aux différentes techniques, apprend de ses erreurs jusqu'à la première consécration : vendre une de ses pièces. 

 

Après avoir vendu mes pièces sur un marché, j'ai vu que les gens avaient une bonne réaction et qu'ils aimaient ce que je faisais. ça m'a donné confiance. Petit à petit je me suis perfectionnée et j'ai appris à faire mes propres pièces.

Annick Galimont, céramiste créatrice La Bisbal

En 2016, Annick prend la décision de tout plaquer et ouvre son propre atelier de création, rue de l'Aigüeta à La Bisbal. Elle y créé des objets utiles du quotidien ou artistiques élégants aux couleurs pastel et inspirés de la nature. Sa signature : la queue de baleine, symbole de paix et de tranquilité. Un univers qui renoue avec son passé et ses études en géologie marine.

 

La Bisbal est une ville spécialisée dans la céramique, c'est ce qui attire les gens. Ce qui est bien, c'est que chaque artisan a son style. Il y en a pour tous les goûts. Ici chacun a sa façon de travailler, son style, ses matières. C'est ce qui rend La Bisbal si intéressante.

Annick Galimont, céramiste créatrice La Bisbal

 

Aujourd'hui Annick vit de sa passion. Une passion qu'elle partage volontiers avec le public à travers des ateliers qu'elle propose en collaboration avec l'Office de Tourisme de La Bisbal d'Empordà. Soutenue par l'Association de céramistes, Annick contribue avec enthousiasme à donner un second souffle à la céramique de La Bisbal. "Un art infini et addictif " auquel chaque artisan voue un attachement sans faille. Malgré la crise économique et la concurrence asiatique, c'est un patrimoine qui séduit une clientèle du monde entier et tout particulièrement les français qui en sont les premiers consommateurs devant les italiens, les allemands, les anglais et les portugais. 

 

 

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité