Présidentielle 2022. La dernière semaine de Jean Castex Premier ministre, et après ?

Publié le

Nommé le 3 juillet 2020 au poste de Premier ministre, Jean Castex achève sa mission. Emmanuel Macron a été réélu mais le Pradois ne devrait pas poursuivre à la tête du gouvernement.

Emmanuel Macron a été réélu ce dimanche 24 avril. Après près de deux ans à la tête du gouvernement, et comme le veut la tradition républicaine, le Pradois Jean Castex devrait remettre sa démission dans les prochains jours. 

Des résultats en demi-teinte pour LREM

Dans les Pyrénées-Orientales, les résultats de l'élection ont créé la surprise à Perpignan. La ville de Louis Alliot, vice-président du Rassemblement national, a élu Emmanuel Macron d'une courte tête devant Marine Le Pen (52% à 48%).

On est ravis qu'Emmanuel Macron fasse 52% à Perpignan, c'est extraordinaire, on revient de tellement loin

Laurence Gayte, députée LREM Pyrénées-Orientales

  

A Prades, dans la ville de Jean Castex, les suffrages se sont exprimés en faveur du camp adverse, celui de Marine Le Pen. Les 3000 votants de la petite communes des Pyrénées-Orientales ont attribué 51,33% des voix à l'extrême droite et 48,67% à Emmanuel Macron.

Une démission imminente 

Le scandale du jet privé du premier tour aurait-il fait perdre son fief à Jean Castex ? Il aura en tous cas rassemblé 36 000 signataires dans une pétition dénonçant l'absurdité écologique de la situation.

Le 19 avril dernier, Jean Castex l'a annoncé au micro de France Inter, il démissionnera même si Emmanuel Macron est réélu : "Après cette réélection, dans les jours qui suivent, comme le veut la tradition, je présenterai ma démission et celle du gouvernement au président de la République." L'ex-Premier ministre évoque une "tradition" car aucun texte ne régit cette période post-électorale quant à son sort. 

Avant de quitter son poste, Jean Castex a profité de la dernière ligne droite de la campagne pour un déplacement dans l'Hérault et le Gard.

Quelle suite pour Castex ?

Jean Castex pourrait quitter la vie politique nationale. Les législatives de juin ne seraient pas dans sa ligne de mire, les sénatoriales de 2023 non plus. L'ex-Premier ministre attend toutefois une semaine avant de rendre complètement son tablier.

J'ai croisé Jean Castex ce week-end lors du vote à Prades. C'est une étape qui se termine mais il a été très présent en Occitanie, il a indéniablement travaillé sur ce territoire pour faire remonter beaucoup de dossiers.

Laurence Gayte, députée LREM des Pyrénées-Orientales

Jean Castex tient ce mercredi son dernier conseil des ministres. Il détaille sur BFMTV : "Il est important que dans ce contexte de guerre et de tension très forte sur le pouvoir d'achat, il puisse y avoir une gestion des affaires courantes très réactive car il pourrait y avoir des mesures d'urgence qu'il faudra prendre dans les prochains jours. Il faut de la continuité."

Les législatives déterminantes

Les 12 et 19 juin prochains, le "troisième tour" de cette élection aura lieu. Les législatives donneront le ton quant au choix du futur Premier ministre. Si La République en Marche obtient la majorité, le chef du gouvernement devrait avoir la même couleur que le président.

Mais si les urnes révèlent une autre majorité, en faveur de l'Union populaire ou du Rassemblement national, une cohabitation s'imposera. En France, la dernière cohabitation a duré cinq ans, de 1997 à 2002. Le président Jacques Chirac avait nommé le socialiste Lionel Jospin à Matignon.

Les candidats ont déposé leurs investitures, les résultats seront connus dans une semaine. Laurence Gayte exprime ses attentes : "Il y a une recomposition à faire, un rassemblement avec les forces progressistes du centre droit et gauche, voire de la droite et la gauche traditionnelles."

Quelques noms ont commencé à circuler pour remplacer Jean Castex, ceux d'Elisabeth Borne, Julien de Normandie ou Christine Lagarde notamment. Fort de son score au premier tour de la Présidentielle, le leader insoumis Jean-Luc Mélenchon a quant à lui demandé aux Français de "l'élire Premier ministre".