Sécheresse. Réutiliser ses eaux usées pour arroser son jardin, c'est possible : zoom sur un procédé naturel innovant

Dans cette maison de Perpignan, les eaux ménagères serviront bientôt à l'irrigation du jardin. Un procédé innovant face à la sécheresse que connaît le département des Pyrénées-Orientales.

100 litres d'eau ménagère, c'est ce que génère une personne chaque jour en moyenne. Un gaspillage contre lequel Guilhem a décidé de lutter. Dans sa maison perpignanaise, les eaux grises, c'est-à-dire les eaux usées sauf celles des toilettes, n'iront bientôt plus à l'égout. Elles serviront à irriguer son jardin. Plus de 1000m² de terrain, qui ont beaucoup souffert de la sécheresse.

Ne pas gaspiller l'eau potable

"C’est une maison qu'on vient d'acheter, avec une belle surface de terrain, et qu’il faut paysager totalement puisque les anciennes plantations sont mortes, raconte Guilhem. On n'avait pas d'alternative. Le forage, c'est compliqué en ce moment dans le département, et utiliser les eaux du réseau, ce serait du gaspillage. Donc on s'est tout de suite demandé comment valoriser les eaux usées".

Pour réutiliser les eaux ménagères, Guilhem a fait appel à la société Aquatiris. C’est le premier chantier de cette entreprise dans les Pyrénées-Orientales. Aquatiris a mis au point un procédé naturel innovant dit de "phytoréutilisation".

Irrigation et engrais

"C'est un pot avec à l'intérieur différentes couches de substrat, comme du charbon actif, de la coquille huître, explique Julien Caron, responsable Aquatiris pour le département. Tous ces substrats vont aider à dégrader la pollution qu'il y a dans l'eau grise. On abat la matière organique et la pollution à 80%. Le pourcentage restant est l'azote, la potasse, qui est très bon pour les plantes". En plus d'irriguer le jardin, le substrat vient donc également enrichir les plantes d'un engrais naturel.

Problème, il est parfois difficile de mettre en place ce système de phytoréutilisation. Très souvent, les systèmes d'évacuation ne séparent pas l'eau des toilettes des eaux ménagères. L'intervention d'un plombier est donc alors nécessaire.

400 litres d'eau stockés par jour

"Quand une maison a des points d'eau en étage, les réseaux finissent dans le même tuyau, qui est l'évacuation des toilettes, donc on ne peut pas le faire. Par contre, en rez-de-chaussée, c'est tout à fait faisable, il faut simplement réadapter les évacuations du vide sanitaire", selon Alexandre Bernal, plombier.

Dans cette maison, ce sont 400 litres d'eaux grises qui pourront être stockés quotidiennement. Et quand il n'y aura pas besoin d'arroser, le trop-plein s'en ira à l'égout.

Écrit avec Philippe Georget.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité