Pyrénées : les secouristes en montagne appellent les randonneurs à la prudence

Deux accidents mortels ont eu lieu coup sur coup dans les Pyrénées. Et les secouristes en montagne sont intervenus à de nombreuses reprises pendant le week-end de l'Ascension. Ils appellent à la prudence pour que le retour à la montagne se passe bien pour tout le monde.

Les CRS de la compagnie de secours en montagne Pyrénées de Lannemezan appellent à la prudence en montagne.
Les CRS de la compagnie de secours en montagne Pyrénées de Lannemezan appellent à la prudence en montagne. © CRS Pyrénées
Dans un communiqué, l'Office du tourisme de la Haute-Garonne se réjouit ce lundi de la multitude de randonneurs observés dans les Pyrénées pendant le week-end de l'Ascension. "Les chemins de randonnées pédestres autour de Luchon et d’Aspet ont connu une affluence exceptionnelle, avec en tête l’Hospice de France et le lac d’Oô" souligne-t-il, espérant un même succès pour le week-end de Pentecôte. Les secouristes en montagne sont un peu plus "mesurés" à l'approche de ce grand week-end et des semaines à venir. Ils appellent les promeneurs à la prudence dans tout le massif.
 

L'appel du grand air après le déconfinement

Le soleil et un besoin d'espace et de grand air après huit semaines de confinement expliquent en partie cet engouement pour les promenades en montagne. Une envie légitime estiment d'ailleurs les secouristes.  
"Les gens ont besoin de sortir et beaucoup d'endroits sont encore fermés" dit ainsi Julien Passeron, capitaine des CRS du Secours en montagne Pyrénées de Lannemezan. "Il y a donc une grosse fréquentation en montagne".  

Mais il faut y aller progressivement

Mais si l'appel des Pyrénées est légitime, "il faut y aller progressivement" estime Julien Passeron. "Même si pendant deux mois, les plus sportifs ont fait leur petit footing quotidien, les efforts sont beaucoup plus prononcés en montagne, surtout en descente, il faut donc y aller petit à petit."
Il faut savoir estimer sa condition physique. Il faut aussi et surtout bien préparer sa randonnée en se renseignant notamment sur les conditions météo, les difficultés du terrain et la présence de neige dans de nombreux endroits des Pyrénées.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les conditions ne sont pas encore estivales dans le massif. Elles sont encore hivernales. Il y a encore de l'enneigement en altitude et dans certaines parties plus basses, sur les versants exposés au nord, on peut encore rencontrer des névés.


"Il faut privillégier le Piémont ou bien se renseigner avant de partir", insiste Julien Passeron. "Et surtout, il faut parfois savoir renoncer et rebrousser chemin lorsque l'on rencontre une difficulté".
 

Même appel à la prudence en Ariège

Les gendarmes du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de l'Ariège sont du même avis. Après un week-end chargé, ils ont relayé un appel à la prudence similaire lundi sur leur page Facebook :Les gendarmes du PGHM sont en effet intervenus 10 fois au cours de ce week-end de l'Ascension, dont une fois pour un décès. Une randonneuse de 68 ans a fait une chute mortelle, vendredi 22 mai, dans le Mail de Bulard, près de la frontière espagnole.
Pour leur part, les CRS de Lannemezan ont retrouvé lundi le corps sans vie d'un randonneur expérimenté de 56 ans, sous une arête du pic de Maupas, dans le massif du Luchonnais, en Haute-Garonne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pyrénées nature montagne randonnée