Sècheresse : de nouvelles restrictions pour les agriculteurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louis Perin

L'Occitanie est touchée par une sècheresse inédite depuis 1959, date des premiers enregistrements Météo-France. Dix départements sur treize sont désormais en situation de "crise". Pour les agriculteurs les restrictions d'eau se multiplient dans le Tarn, le Tarn-et-Garonne, la Haute-Garonne et l'Ariège.

Déjà soumis à de fortes restrictions d'eau pour les particuliers, trois départements décrètent de nouvelles mesures de sauvegarde de la ressource, notamment adressées aux agriculteurs. Elles entrerons en vigueur à compter du lundi 8 août 2022.

Le Tarn : 

L’ensemble des cours d’eau non réalimentés par des retenues ou barrages sont en interdiction totale de prélèvements agricoles (Agros, Assou, Bagas, Bernazobre, En Guibaud, Sor, Tescou, Rance).  

Le Tarn et ses affluents, l’Agout et ses affluents, le Dadou et ses affluents, tous les prélèvements d’eau en rivière et en nappe d’accompagnement, sauf pour l’alimentation en eau potable, sont interdits 2 jours par semaine comme il suit :
Prélèvements interdits en rive droite des cours d’eau : du samedi 8 heures au dimanche 8 heures ainsi que du mercredi 8 heures au jeudi 8 heures.
Prélèvements interdits en rive gauche des cours d’eau : du dimanche 8 heures au lundi 8 heures ainsi que du jeudi 8 heures au vendredi 8 heures.

Pour l'activité spécifique de maraîchage, usant de l’irrigation localisée en goutte-à-goutte, celle-ci est autorisée tous les jours mais avec une interdiction de prélèvement de 22h00 à 06h00.

le Tarn-et-Garonne :

Interdiction totale : Bassin de la Baye, Bassin de la Barguelonne aval, Bassin de la Seye, Bassin du Lendou, Bassin du Tescou, Bassin de la Petite Barguelonne, Bassin du Lemboulas, Bassin de la Séoune, Bassin du Lemboulas aval, Bassin de l’Auroue, Bassin de la Lupte-Lembous, Bassin du Boudouyssou (Tancanne), Petits affluents du Tarn, Petits affluents de l’Arrats, Bassin de la Barguelonne amont, Petits affluents de Gimone.

Restriction de prélèvement de 3,5 jours par semaine : Bassin de la Lère non réalimentée, Bassin du Lambon, Bassin de la Lère réalimentée, Petits affluents de Garonne, Petits affluents Aveyron, Rivière Arrats réalimentée, Bassin du Tescou réalimenté, Rivière Gimone réalimentée, Bassin de la Sère.

Restriction de prélèvement de 2 jours par semaine : Rivière Aveyron, Fleuve Garonne médian, Bassin de la Bonnette, Fleuve Garonne aval, Rivière Tarn, Canal latéral et de Montech, Fleuve Garonne amont.

Restriction de prélèvement de 3,5 jours par semaine : Bassin de la Vère, Bassin du Viaur.

Suite à la faible production, le maïs fourrage auto-consommé est intégré à la liste des cultures spéciales ouvrant droit à une dérogation partielle pour l’irrigation.

La Haute-Garonne :

Concernant les prélèvements directs en cours d’eau et leur nappe d’accompagnement (hors eau potable) :

Interdiction totale : Bassin du Volp, Bassin du Salat, le Tescou non réalimenté, tous les petits cours d’eau non réalimentés non instrumentés.

Restriction de prélèvement de 3,5 jours par semaine : Rivières connectées au canal de la Neste et aux canaux dérivés.

Restriction de prélèvement de 2 jours par semaine : Garonne nord et canal latéral, Le Tarn dans le département de la Haute-Garonne, L'Ariège réalimentée, de son entrée dans le département jusqu’à sa confluence avec la Garonne.

L'Ariège :

Les prélèvements sur la rivière Ariège seront interdits deux jours par semaine et sur l’Hers Vif un jour par semaine.

Sur le bassin du Salat, du Volp et l’ensemble des rivières non réalimentées, l’irrigation pour le maraîchage, les pépinières et l’arboriculture reste autorisé entre 20h et 8 h du matin. Tous les autres prélèvements seront interdits à compter du vendredi 12 août 2022.

Au 15 août les prélèvements sur l’Hers vif seront interdits deux jours par semaine.

L'Aveyron :

Dans l'Aveyron, en raison des très fortes chaleurs et de la sécheresse, des livraisons d’eau par camion-citerne sont en cours à Carladez. Elles doivent permettre de pallier le risque de pénurie d’eau dans plusieurs secteurs.