Après les manifestations, les agriculteurs du Tarn-et-Garonne remettent les routes en état

Les agriculteurs vont nettoyer les routes secondaires du Tarn-et-garonne pendant toute cette semaine. / © Fred Fraisse / France 3 Occitanie
Les agriculteurs vont nettoyer les routes secondaires du Tarn-et-garonne pendant toute cette semaine. / © Fred Fraisse / France 3 Occitanie

Leur blocage des routes du Tarn-et-Garonne pendant deux semaines a laissé des traces : panneaux brûlés, pneus, fumier et déchets divers laissés sur le bas côté depuis la levée de leur mouvement. Les agriculteurs du Tarn-et-Garonne ont décidé de passer à la phase de nettoyage ce lundi. 

Par Laurence Boffet

Veulent-ils redorer leur blason auprès des automobilistes bloqués par leurs barrages et de tous ceux qui ne peuvent que constater les déchets accumulés sur les routes après leur grande manifestation pour la défense des zones défavorisées ? Eux affirment plutôt "leur volonté de faire une action citoyenne" après avoir été "contraints de manifester pour exprimer leur désarroi". Les agriculteurs du Tarn-et-Garonne vont s'employer toute cette semaine à nettoyer les déchets que leur mouvement a laissé au bord de nombreuses routes secondaires du département.

Début du nettoyage ce lundi

D'un côté les pneus à trier, de l'autre les matières qui pourront se décomposer, celles enfin qu'il faudra détruire... Sur la route départementale 926 à Parisot, comme dans d'autres endroits du Tarn-et-Garonne, les agriculteurs emploient leurs tracteurs à faire le tri. Cinq jours après avoir obtenu gain de cause sur la défense des zones défavorisées et après avoir levé leurs barrages, l'heure est au déblaiement et au nettoyage des bas côtés. Ils sont aidés dans leur démarche par les services du département. 

Un bilan toujours en cours

Pendant deux semaines, les agriculteurs ont bloqué autoroutes et routes secondaires dans le département. Vinci autoroutes a d'ores et déjà annoncé son intention de porter plainte contre les agriculteurs pour des dégradations qui pourraient se monter à plusieurs millions d'euros.
Pour le Conseil départemental du Tarn-et-Garonne, l'estimation des dégâts est toujours en cours. La déviation des poids-lourds sur des routes peu adaptées pendant les blocages a occasionné des dégâts sur un peu moins de 100 kilomètres de chaussée et d'accotements qu'il va maintenant falloir remettre en état. 

Voir le reportage de Frédéric Fraisse et Jack Levé


A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : bilan du salon Vinisud 2018 et direction Paris pour 2019

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés