Confirmation de la relaxe d'EDF dans le dossier des rejets à la centrale nucléaire de Golfech

Le 19 octobre 2016, la Centrale de Golfech relâchait durant deux minutes du gaz radioactif dans l'atmosphère. / © S.Duchampt/FTV
Le 19 octobre 2016, la Centrale de Golfech relâchait durant deux minutes du gaz radioactif dans l'atmosphère. / © S.Duchampt/FTV

La cour d'appel de Toulouse a confirmé ce lundi 10 février la relaxe d'EDF, prononcée en première instance, dans l'affaire des rejets à la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne). Une décision "consternante" pour les associations anti-nucléaires.

Par Sylvain Duchampt

EDF ne sera donc pas condamné pour avoir pour avoir relâché le 19 octobre 2016, durant deux minutes, du gaz radioactif  de la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne) dans l'atmosphère. La cour d'appel de Toulouse a confirmé ce lundi 10 février la relaxe prononcée en première instance.

Depuis quatre ans, EDF n'a eu de cesse d'affirmer que ces gaz issus du traitement des effluents liquides et du système de ventilation des bâtiments n'ont pas eu de conséquence sur l'environnement. Un argument entendu par la justice.
 

Un signal déplorable

De leur côté, les 8 associations environnementales ayant déposé plainte ont exprimé, dans un communiqué, leur "consternation" face à cette décision."Dans un contexte de sévère dégradation de la sûreté à la centrale, confirmée par un incident grave survenu il y a quatre mois, celle-ci envoie un signal d’impunité déplorable(...) Cette pollution était, en fait, le résultat d’une série de dysfonctionnements aussi bien techniques qu’organisationnels, révélateurs d’une sûreté défaillante."


Cette décision intervient dans un moment particulier. Ces derniers mois, la centrale nucléaire de Golfech a connu des incidents à répétition en raison de problèmes organisationnels. Ces difficultés ont entrainé la convocation il y a quelques jours du directeur de l'établissement par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). 
 
Face à cette situation les association "appellent à la mise à l’arrêt définitif" de la centrale de Golfech..
 

Sur le même sujet

Les + Lus