Affaire Jubillar : les avocats de Cédric clament toujours son innocence après la fin de son audition par les juges d'instruction

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marion Fontaine
Le palais de justice de Toulouse (Haute-Garonne), où est entré vendredi 3 décembre Cédric Jubillar pour sa deuxième audition devant les juges d'instruction.
Le palais de justice de Toulouse (Haute-Garonne), où est entré vendredi 3 décembre Cédric Jubillar pour sa deuxième audition devant les juges d'instruction. © Raphaëlle Talbot / FTV

Cédric Jubillar, mis en examen pour meurtre aggravé sur conjoint, était entendu par la justice ce vendredi 3 décembre 2021. Après plus de cinq heures d'audition dans le bureau des juges, le suspect N°1 est retourné à la maison d'arrêt de Seysses.

Cela fait un an que Delphine Jubillar a disparudans la nuit du 15 au 16 décembre 2021. Son mari, Cédric, est le principal suspect dans cette enquête pour meurtre. Pour la deuxième fois depuis sa détention provisoire en juin, il est entendu ce vendredi 3 décembre par les deux juges d'instruction qui l'ont mis en examen pour "homicide volontaire sur conjoint"

L'audition de l'enfant de Delphine et Cédric Jubillar, âgé de sept ans, par les juges, est une chose "indécente", a déclaré l'avocat de Cédric Jubillar, Me Alexandre Martin, à l'arrivée au palais de justice de Toulouse.

Les questions seront "probablement axées sur la soirée" de la disparition de Delphine Jubillar, lorsque l'infirmière de 33 ans et mère de deux enfants a été vue pour la dernière fois à son domicile de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, note à l'AFP Alexandre Martin, l'un des trois avocats du mari.

Il ajoute : "On est content qu'il soit entendu. Depuis qu'il est incarcéré, c'est la première fois qu'on l'interroge sur les faits". Sa première audition, le 15 octobre dernier, avait en effet porté sur le contexte familial et les relations avec son épouse, qui lui avait annoncé son intention de divorcer. 

Cédric Jubillar a toujours clamé son innocence et soutenu qu'il n'avait rien à voir avec sa disparition. 

Un interrogatoire attendu "avec impatience"

Devant le palais de justice de Toulouse, Me Emmanuelle Franck, autre avocat de la défense, déclare avant l'audition : "Nous attendons avec impatience cet interrogatoire, Cédric a hâte d'être entendu pour démontrer qu'il est innocent, ce qu'il dit depuis le départ". Le peintre-plaquiste de 34 ans serait selon ses avocats "abattu" d'être en détention depuis 6 mois. "C'est un homme qui est dans un désespoir profond, il ne voit personne si ce n'est ses avocats", souffle Me Alexandre Martin, à l'intérieur du palais de justice. 

"Cet interrogatoire est indispensable pour les suites et les orientations que prendra le dossier", continue Me Emmanuelle Franck, qui souligne néanmoins "les délais de mise en place trop longs"

Cette nouvelle audition du père permettait aussi de confronter la version des faits donnée par son propre fils, qui a été placé avec sa petite sœur de trois ans chez la sœur de Delphine Jubillar.

Témoin malheureux de la soirée du 15 décembre, le fils aîné des époux Jubillar, Louis, sept ans, a été auditionné par les juges d'instruction le 26 novembre. Selon l'avocat de l'enfant, Me Laurent Boguet, "il nous a livré des choses qu'il va convenir d'analyser parce que ce qu'il nous dit n'entre pas du tout en résonnance avec ce qu'affirme Cédric Jubillar". Notamment au sujet d'une violente dispute entre ses parents vers 23h, le soir de la disparition de Delphine, alors que Cédric avait affirmé aux enquêteurs qu'il dormait. 

>>> À LIRE AUSSI : Affaire Jubillar. L'avocat des enfants insiste sur l'obligation de les protéger, "ce n'est pas Louis qui enverra son père en prison"

"Si l'accusation en est à vouloir faire tenir la culpabilité de Cédric Jubillar sur les paroles d'un enfant de 7 ans, entendu un an après, c'est que la justice n'a vraiment rien d'autre", balaie Me Alexandre Martin. 

L'avocat est aussi revenu sur l'épisode de la couette du couple, où Delphine avait l'habitude de dormir, saisie dans la machine à laver au domicile du couple quelques jours après la disparition de Delphine. Si les analyses de l'eau de la machine à laver n'ont révélé aucune trace de sang, les résultats d'expertise de la couette ne sont toujours pas connus à ce jour. "On attend toujours, c'est assez extraordinaire", s'agace  Me Alexandre Martin. Pourtant, "le procureur de la République a dit que c'était 'l'élément majeur'" du dossier. 

Trois demandes de remise en liberté refusées

Les avocats de Cédric Jubillar ont déjà déposé plusieurs recours devant la justice pour réclamer sa remise en liberté conditionnelle, estimant que la présomption d'innocence n'a pas été respectée. Les demandes ont toutes été refusées. 

"On continue de dire qu'il n'existe pas de charges suffisantes contre lui ou d'indices graves et concordants" qui justifient la détention provisoire de Cédric Jubillar à la maison d'arrêt de Seysses (Haute-Garonne) depuis le 18 juin 2021, assurait Me Baptiste Alary, le troisième avocat de la défense.

De son côté, la justice réplique qu'il existe bel et bien "des indices graves et concordants" qui ont conduit les enquêteurs à le soupçonner.

Battues, plongeurs, drones, hélicoptères, appel à témoins… Malgré des moyens de recherches considérables, Delphine Jubillar reste introuvable à ce jour. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.