Disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn : une marche silencieuse organisée par ses collègues à Albi

Les collègues de Delphine Jubillar, jeune infirmière disparue le 16 décembre 2020 de son domicile de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, appellent à une marche silencieuse à Albi samedi 12 juin, presque six mois après sa disparition.

Les amies de Delphine Jubillar se mobilisent régulièrement pour qu'on n'oublie pas cette jeune infirmière de 33 ans disparue de son domicile de Cagnac-les-Mines dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.
Les amies de Delphine Jubillar se mobilisent régulièrement pour qu'on n'oublie pas cette jeune infirmière de 33 ans disparue de son domicile de Cagnac-les-Mines dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. © FTV

Après ses amies le mois dernier, c'est au tour des collègues de Delphine Jubillar de se mobiliser, presque six mois après la disparition de cette jeune infirmière à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Ils appellent à une marche silencieuse, ce samedi 12 juin à Albi, "pour montrer qu’on ne l’oublie pas, que l’on garde toujours espoir, et qu’elle nous revienne". Après un rassemblement à 14h00 place du Vigan, le cortège s'élancera à 15h00 vers la clinique Claude Bernard où elle travaillait.

Une mobilisation qui ne faiblit pas

Depuis la disparition de la jeune femme, ses amies se rassemblent chaque jeudi à Cagnac-les-Mines et des équipes de citoyens les rejoignent régulièrement pour effectuer des fouilles dans les environs. Le 16 mai dernier, elles ont ainsi organisé une nouvelle opération de recherches. "Tant qu'on ne l'a pas retrouvée, on ne lâchera pas et on continuera à la chercher quoi qu'il arrive" indiquait alors l'une d'entre elles. 

Une pétition lancée en ligne pour que le procureur s'exprime sur cette affaire

Delphine Jubillar, 33 ans, infirmière à la clinique Claude Bernard d'Albi a quitté son domicile de Cagnac-les-Mines dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.

Cette mère de deux enfants était sur le point de se séparer de son mari. C'est lui qui a signalé sa disparition aux gendarmes, le 16 décembre. Quelques jours plus tard, une information judiciaire était ouverte pour enlèvement, détention ou séquestration.
Fin avril 2021, son mari Cédric a été entendu par les juges d'instruction. Aucune charge n'a été retenue contre lui.

Aujourd'hui, après six mois d'enquête, de battues et d'auditions, le mystère de la disparition de Delphine Jubillar reste entier. Une pétition en ligne vient d'être lancée par des proches de la jeune femme. Ils appellent le procureur de la République de Toulouse à "prendre la parole". "Une maman ne peut pas disparaître tel un oiseau quitte son nid" écrivent-ils encore, "les enfants, familles, amis, collègues ont besoin de la vérité".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers justice société police sécurité hommage réseaux sociaux