Cet article date de plus de 3 ans

L'autoroute Castres-Toulouse, "une priorité" pour le gouvernement

En visite jeudi à Toulouse, la ministre des transports, Elisabeth Borne, a confirmé que l'autoroute Castres-Toulouse verra bien le jour. Le dossier de déclaration d'utilité publique vient d'être transmis au Conseil d'Etat. 
Pour la ministre des transports, Elisabeth Borne, l'autoroute Castres-Toulouse est une priorité.
Pour la ministre des transports, Elisabeth Borne, l'autoroute Castres-Toulouse est une priorité. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
En visite à Toulouse dans le cadre des "rencontres du gouvernement", la ministre des transports a confirmé que l'autoroute Castres-Toulouse verra bien le jour. Elisabeth Borne a rencontré les différents acteurs du dossier à la Préfecture de région et leur a confirmé que cet axe verrait bien le jour.

"Cette autoroute fait vraiment partie de mes priorités" a par ailleurs indiqué la ministre, invitée du journal régional de France 3. "Elle illustre très bien la situation d'un certain nombre de territoires qui sont en difficulté parce qu'ils n'ont pas une bonne desserte routières" a encore déclaré la ministre des transports avant de conclure "je peux vous assurer qu'elle verra le jour".

Déclaration d'utilité publique en juillet

La ministre des transports a indiqué qu'elle venait de transmettre le dossier de déclaration d'utilité publique au Conseil d'Etat. Selon elle, la déclaration d'utilité publique devrait être signée au mois de juillet prochain. 
Dans les rangs de la majorité, on se félicite. Jean Terlier, député LREM du Tarn, accueillait lundi avec satisfaction les propos de la ministre. Tout comme Bernard Carayon, maire LR de Lavaur et fervent défenseur du projet, même si pour lui, "on se contente d'acter un projet de mise en concession lancé dès 2011 par François Fillon". 
 

Un nouveau recours déposé

Les opposants à ce projet d'autoroute ont pour leur part déposé un nouveau recours devant la justice. Profitant de sa visite à Toulouse, Joël Bouch, maire de la commune de Saint-Pierre, a par ailleurs interpellé la ministre sur l'accès aux études alternatives. Selon lui, malgré des demandes répétées, les études d'impact ne lui ont été communiquées par la Préfecture. 

Un projet de plus de vingt ans

Désenclaver le sud du Tarn en reliant la ville de Castres à celle de Toulouse par une autoroute, c'est un projet qui date de plus de vingt ans, dans le Tarn. Porté par les collectivités locales et de nombreuses entreprises, ce projet a aussi ses opposants, des élus locaux et des particuliers, qui multiplient les recours.  
En mars 2017, un avis favorable avec des réserves a été rendu sur le projet après enquête publique. Après des solutions proposées par l'Etat pour prendre en compte ces réserves, le comité de pilotage du projet l'a validé en décembre dernier

Retrouvez ici nos différents articles sur le dossier de l'autoroute Castres-Toulouse.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute castres-toulouse économie transports routes