• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Coupe d'Europe : le Racing perd des points précieux à Castres

© Remy Gabalda/AFP
© Remy Gabalda/AFP

Le Racing 92 peut s'en vouloir. Dominateur, le finaliste 2016 a manqué deux balles d'égalisation en fin de match et perdu des points précieux (13-16) à Castres dans la course à la qualification en quarts de finale de Coupe d'Europe.

Par M.M. (avec AFP)

Equipe en forme du moment en Top 14, le CO, généralement pas passionné par la Coupe d'Europe, s'est lui totalement relancé en enchaînant un sixième succès toutes compétitions confondues.

Résultat, les Tarnais, derniers de la poule 4 avant le coup d'envoi, grimpent provisoirement à la première place avec 7 points, devant le Munster et Leicester (6 points chacun), opposés samedi, et le Racing (6 points lui aussi).

Les hommes de Christophe Urios , interdit de banc après son altercation il y a deux semaines avec son homologue toulonnais Fabien Galthié, ont arraché la victoire sur une pénalité de plus de 40 mètres passée par leur ouvreur argentin Benjamin Urdapilleta (77e), qui se rachète après avoir été en manque de réussite à plusieurs reprises en début de saison.

Avant qu'Antoine Gibert (80e) puis Teddy Iribaren, également à 40 mètres, ne manquent deux balles d'égalisation pour les Franciliens qui perdent ainsi des points précieux sur la route des quarts de finale qu'ils n'avaient pas vus la saison dernière après une campagne européenne calamiteuse.

Ce choc franco-français entre deux formations au coude à coude en Top 14 a démarré sur une énorme bévue de Teddy Thomas que le Racing pourra regretter. Après avoir transpercé toute la défense castraise, l'ailier international a manqué un essai tout fait (7e) en lâchant le ballon dans l'en-but sous la pression de son homologue castrais Saimone Taumoepeau.

Après un nouvel essai refusé à Juan Imhoff (42e), suite à une percée de Camille Chat marquée par un en-avant, les Franciliens ont enfin concrétisé leur domination sur un essai d'Edwin Maka (51e), validé après arbitrage vidéo.

Mais Castres, qui a fait le dos rond, est revenu au score sur un essai entre les poteaux de son troisième ligne Maama Vaipulu (74e, 13-13) après une grosse séquence annonciatrice du réveil castrais.

Voir le résumé de la rencontre, par Serge Djian de France 3 Occitanie :

Coupe d'Europe de Rugby : victoire de Castres sur le Racing

 

Ils ont dit...

Christophe Urios (manager de Castres) : "C'était un rugby d'hiver, une victoire au courage, aux tripes et qui montre que le groupe ne lâche
jamais et ça c'est de bon augure pour la suite. On va retenir le résultat car ça nous permet de continuer à vivre dans cette Coupe d'Europe. On s'est un peu emmerdés ce soir mais il faut aussi savoir gagner des matchs comme ça. On savait que le Racing avait mis une équipe très costaud, qu'ils voulaient nous battre et que leur qualification passait par une victoire à Castres. C'est d'autant plus chouette que les gars aient été capables d'aller se la chercher en
fin de match, ça permet de voir le mental de cette équipe
."

Benjamin Urdapilleta (ouvreur de Castres) : "C'était dur, on le savait que ça allait être dur. Mais on s'est dit que l'on était meilleurs et que ça allait finir par payer, on avait raté des occasions. Je crois que la confiance que l'on a acquis avec notre série de victoires nous a aidé à gagner cette partie. C'est pour ça qu'il faut continuer à gagner, à engranger de la confiance.
Ce soir, on n'a pas fait notre meilleur match, mais on a gagné et on reste en course pour la qualification et on jouera à fond contre le Racing la semaine prochaine
".

Maxime Machenaud (demi de mêlée et capitaine du Racing 92) : "On a laissé filer le match, on se l'est perdu tout seul avec des occasions manquées, un manque de réalisme. C'est rageant, c'est ça qui est très frustrant. On pensait tenir le match, malheureusement le résultat à la fin, c'est cette défaite qui fait mal à la tête.
L'équipe est abattue ce soir mais à nous de relever la tête maintenant, on n'a pas le droit à l'erreur, il reste trois matchs, il va falloir trois victoires et on fera les comptes à l'arrivée. On a laissé échapper une opportunité d'être plus à l'aise dans cette Coupe d'Europe et il va falloir batailler jusqu'à la dernière
journée. Teddy (Thomas) a conscience de son erreur mais à nous de vite relever la tête en équipe, on va essayer de montrer la semaine prochaine qu'on peut encore exister dans cette Coupe d'Europe.
"

Laurent Labit (entraîneur des arrières du Racing 92) : "Il y a beaucoup de déception, on avait fait tout ce qu'il fallait pour gagner ce match face à une équipe dans une dynamique plus que positive. Malheureusement, ça n'a pas suffi car on n'a pas été efficaces quand il le fallait. On gagne ensemble, on perd ensemble, les joueurs concernés savent très bien les erreurs qu'ils ont commises mais c'est le Racing 92 qui a perdu et pas une ou deux individualités qui vont assumer la défaite ce soir."

Sur le même sujet

Blaquart (Nîmes olympique) et le bâton de bourbotte

Les + Lus