VIDEO - Incidents à Toulouse en marge d'une conférence du maire de Béziers, Robert Ménard

Le face à face entre la cinquantaine d'antifascistes et une vingtaine de membres de l'extrême a eu lieu en marge d'une conférence du maire de Béziers, Robert Ménard, en plein centre-ville de Toulouse. / © Sylvain Duchampt - FTV
Le face à face entre la cinquantaine d'antifascistes et une vingtaine de membres de l'extrême a eu lieu en marge d'une conférence du maire de Béziers, Robert Ménard, en plein centre-ville de Toulouse. / © Sylvain Duchampt - FTV

Une cinquantaine de militants antifascites ont attaqué, ce mercredi soir, une salle située en plein centre-ville de Toulouse où devait se tenir une conférence du maire d'extrême droite de Béziers, Robert Ménard.

Par Sylvain Duchampt

Un face à face est intervenu mercredi soir, à Toulouse, entre militants antifascites et membres d'extrême-droite, en marge d'une conférence du maire de Béziers, Robert Ménard.  

Depuis plusieurs jours des appels à la mobilisation contre la tenue de cette réunion circulaient sur les réseaux sociaux.

Dès 19h30, 50 personnes se sont rassemblés à l'entrée de la salle municipale Osète en pleine centre-ville où devait se dérouler cet évènement organisé par une association de la droite extrême, le Cercle des Capitouls, sur le thème "Le courage, faire de la politique autrement".
 
La conférence du maire d'extrême-droite, Robert Ménard, devait se tenir ce soir à Toulouse dans une salle municipale. / © Capture d'écran
La conférence du maire d'extrême-droite, Robert Ménard, devait se tenir ce soir à Toulouse dans une salle municipale. / © Capture d'écran

Changement de lieu

En réalité, le lieu de rendez-vous semble avoir a été modifié pour une salle de banquet privé, Le Loft, situé à 200 mètres de là, voisine du QG de campagne de l'ancien maire de Toulouse, Pierre Cohen. Un changement de dernière minute en raison d'un simple "quiproquo" avec les services de la mairie selon les organisateurs mais qui provoquait ce mercredi soir la colère de la société de location :
 

Très rapidement le groupe d'extrême-gauche arrive sur place et fait face au service de sécurité composé notamment de membres de Génération identitaire. 

L'opposition entre les deux parties dure une dizaine de minutes. Les membres d'extrême-droite tenant l'entrée de la salle afin d'empêcher l'intrusion de la cinquantaine de militants antifascistes jusqu'à l'arrivée d'un important dispositif policier, comme le montre cette vidéo de France 3 Occitanie :
 
 

"Je m'interroge sur le rôle des forces de l'ordre dans cet épisode de ce soir, déclare ce soir le directeur du Cercle des Capitouls, Etienne Lafage. Pourquoi sont-ils intervenus si tardivement alors que cette opération était connue. Une personne a été blessée à la main par pétard envoyé par un manifestant. C'est innaceptable. Une plainte sera déposée."

Robert Ménard n'est pas venu

Selon le dirigeant de l'association, la conférence s'est bien tenue en présence de "200 personnes" mais sans le maire de Béziers. Présent à Carcassonne au moment de la confrontation, Robert Ménard ne s'est finalement pas déplacé à Toulouse. "L'action de l'extrême-gauche n'a rien à voir dans sa non-venue, assure Etienne Lafage. Il devait impérativement rentrer à Béziers ce soir. J'imagine que c'est lié à sa campagne.  Mais il reviendra.
 
Ce jeudi matin, Robert Ménard a réagi sur son compte twitter évoquant un acte "intolérable" et s'estimant victime des antifas au même titre qu'Alain Finkielkraut et Sylviane Agacinski.
 


Ces incidents interviennent dans un contexte électoral tendu à Toulouse mais aussi dans une période où les "antifas" toulousains mènent depuis plusieurs mois une guerre contre les groupuscules d'extrême-droite qui font leur réapparition dans les rues de la ville rose.

Sur le même sujet

Les + Lus