Trois semaines après Millas, un train traverse un passage à niveau ouvert

En revenant du Val d'Allos (Alpes-de-Haute-de Provence), une conductrice a eu la peur de sa vie en voyant un train traverser un passage à niveau ouvert. / © La Provence
En revenant du Val d'Allos (Alpes-de-Haute-de Provence), une conductrice a eu la peur de sa vie en voyant un train traverser un passage à niveau ouvert. / © La Provence

En revenant du Val d'Allos (Alpes-de-Haute-de Provence), une conductrice a eu la peur de sa vie en voyant un train traverser un passage à niveau ouvert. Un "dysfonctionnement" selon l'exploitant. Trois semaines après le drame de Millas, la sécurité autour des passages à niveau se pose.

Par Olivier Le Creurer

L'information est relayée par le Quotidien "La Provence" et la vidéo postée sur Facebook a déjà été vue plus de 800.000 fois. Le passage à niveau est situé à Chabrières entre Digne-les-Bains et Barrême. "C'était très impressionnant et hyper dangereux", indique la conductrice. 

C'était très impressionnant et hyper dangereux


La société des Chemins de Fer de Provence, exploitante de la ligne du Train des Pignes a reconnu un "dérangement du passage à niveau. Le conducteur en était avisé. Des procédures spécifiques sont mises en place dans ces cas-là. Les trains doivent ralentir et franchir les passages à niveau à vitesse extrêmement réduite, à savoir 10km/h ou moins."



Cet incident intervient trois semaines après le drame de Millas lorsqu'un car scolaire est entré en collision avec un TER, provoquant la mort de 6 collégiens. La conductrice du car scolaire a été mise en examen le 20 décembre pour "homicides et blessures involontaires par imprudence" et placée sous contrôle judiciaire, avec notamment l'interdiction de conduire.

Elle a toujours assuré avoir vu les barrières du passage à niveau levées.

Sa version contredit les premières "constatations matérielles" dont avait fait état le procureur de Marseille et qui allaient "plutôt dans le sens d'une barrière (du passage à niveau) fermée", tout comme les témoignages du conducteur du TER et des chauffeurs des véhicules qui se trouvaient de l'autre côté de la voie.

A lire aussi

Sur le même sujet

Académie de Montpellier : Parcoursup, la journée de toutes les inquiétudes

Les + Lus