"Du diesel et du homard": le gilet jaune Christophe Dettinger lance une nouvelle cagnotte au titre provocateur

Christophe Dettinger, condamné en 2019 pour avoir frappé deux gendarmes lors d'une manifestation des gilets jaunes, a lancé une nouvelle cagnotte en forme de pied de nez. La collecte de fonds initiale lancée après son arrestation avait été suspendue par la justice la jugeant contraire à l'ordre public.

Parmi les dizaines de milliers de cagnottes lancées chaque année sur la toile, celle-ci risque de faire couler de l'encre. L'ancien boxeur poids lourds-légers de l'Essonne appelle à le soutenir pour qu'il puisse acquérir "une bonne caisse pour aller bosser et peut-être manger du homard". A la mi-journée, Christophe Dettinger avait récolté plus de 3 000 euros auprès d'une centaine de contributeurs.

Devenu un symbole du mouvement après avoir frappé deux gendarmes à Paris lors de l'acte VIII des gilets jaunes le 6 janvier 2019, une cagnotte en ligne avait été lancée pendant sa garde à vue. En deux jours, les dons avaient afflués pour atteintre 145 000 euros, créant une vive polémique. Des syndicats de police et des responsables politiques étaient montés au créneau pour demander le retrait de cette cagnotte par l'opérateur Leetchi.

L'annulation de la cagnotte a été confirmée début septembre par la cour d'appel de Paris. En première instance, le tribunal avait estimé que celle-ci violait l'odre public : « Au moment de l'ouverture de la cagnotte, la seule notoriété du boxeur Gilet jaune reposait sur le fait d'avoir commis des violences sur les forces de l'ordre et, plus précisément, d'avoir assené des coups de poing à un gendarme mobile et des coups de pied à un autre gendarme à terre », avait écrit le tribunal dans un communiqué. Christophe Dettinger avait par la suite été condamné par la justice

Cette nouvelle cagnotte a été annoncée sur X (anciennement Twitter) par son très médiatique avocat Juan Branco: "Il s'appelle Christophe Dettinger. Il s'était opposé à mains nues à un gendarme pendant l'acte V des gilets jaunes. Il l'a payé de mois de prison et de dettes abyssales. Une cagnotte avait été créée pour "aider sa famille". La justice l'a annulée sur ordre du gouvernement, au motif qu'elle aurait incité à la commission de violences (sic). Christophe Dettinger vous demande donc cette fois de l'aide pour pouvoir rouler en diesel et fumer des gitanes. Ça devrait passer." écrit l'avocat. Selon lui, les frais de justice de Christophe Dettinger se sont élevés à 100 000 euros.

Devant le tribunal, Christophe Dettinger avait dit regretter ses actes. En affichant sur la cagnotte une voiture de sport et évoquant du homard, cette nouvelle cagnotte n'en devrait pas moins faire réagir en attendant de savoir si elle peut-être attaquée en justice.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité