Élections européennes 2024 : dates, candidats, procuration, mode de scrutin… ce qu’il faut savoir

durée de la vidéo : 00h00mn52s
Le 9 juin prochain, en tant qu’électeur, tu devras choisir tes représentants au Parlement européen, comme tous les électeurs des 27 États membres de l’Union européenne. Cela représente près de 360 millions de personnes selon Eurostat. ©France 3 Paris Île-de-France / Kévin Belbéoc'h-Dumarcet

En France métropolitaine, les élections européennes se dérouleront le 9 juin 2024. Vous avez jusqu'à ce soir pour vous inscrire sur les listes électorales en ligne, et jusqu'au vendredi 3 mai en mairie ou dans l'une des 17 mairies d'arrondissement si vous habitez à Paris.

Le 9 juin prochain, vous devrez choisir vos représentants au Parlement européen, comme l'ensemble des électeurs des 27 États membres de l'Union européenne. Près de 360 millions de personnes sont ainsi concernées. En France, sur un total de 720 députés européens, vous en élirez 81 qui représenteront les citoyens français au Parlement européen à Strasbourg.

Or, vous n'avez plus que sept jours pour vous inscrire sur les listes électorales, avant ce soir en ligne sur le site elections.interieur.gouv.fr, ainsi qu'avant le 3 mai en mairie. Après validation de votre inscription par votre commune – ou votre mairie d'arrondissement dans le cas de Paris, vous recevrez votre carte électorale par voie postale, jusqu'à trois jours avant le scrutin.

Le 27 mai symbolisera en France le coup d'envoi officiel de la campagne pour ces élections, avec notamment la mise en place des affiches de campagne dans les communes, ainsi que la diffusion des clips de campagne. La campagne s'achèvera le 7 juin, à minuit.

Quel est le mode de scrutin de ces élections ?

En France, les députés européens sont élus au suffrage universel à un tour. Vous voterez pour une liste de candidats – à l'instar des élections municipales – généralement constituée par un ou plusieurs partis politiques nationaux. Chaque liste propose 81 candidats, car la France dispose cette année de 81 sièges au Parlement européen, contre 79 il y a cinq ans.

Il n'y a qu'une seule et unique circonscription nationale, l'électeur sera ainsi amené à choisir parmi les mêmes listes de candidats, où qu'il soit domicilié sur le territoire français.

Si une liste recueille moins de 5%, elle n'obtient aucun siège au Parlement européen. Au-dessus des 5%, les listes bénéficient d'un nombre de sièges proportionnel à leur nombre de voix.

Qui sont les candidats ?

Les têtes de liste des principaux partis nationaux ont d'ores-et-déjà été désignées. Le dépôt des candidatures doit en outre être effectué entre les 6 et 17 mai prochains par l'ensemble des têtes de liste pour officialiser leur candidature auprès du ministère de l'Intérieur.

Comment voter par procuration ?

En revanche, si vous ne pouvez pas vous déplacer en bureau de vote lors du scrutin, vous pourrez voter par procuration en réalisant votre demande en ligne sur la plateforme maprocuration.gouv.fr.

Afin de valider votre procuration, vous devrez, au choix, soit vous déplacer dans un commissariat de police – ou en gendarmerie pour certaines communes de grande couronne – et ainsi vérifier votre identité, soit en la certifiant avec l'outil d'identité numérique France Identité, une nouveauté pour cette année.

Quelle est l'action du Parlement européen ?

L'interdiction du plastique à usage unique, l'application du règlement général sur la protection des données, dit "RGPD", la suppression des frais d'itinérance lorsque vous voyagez dans l'Union européenne ou encore la mise en place du connecteur universel pour nos smartphones... Toutes ces mesures sont issues de textes européens.

Le Parlement européen prend des décisions – sur proposition législative de la Commission européenne présidée par l'ancienne ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen, puis en accord avec le Conseil de l'UE – sur des enjeux majeurs dans les domaines de l'énergie, de l'environnement ou encore de l'économie. En revanche, l'Union européenne ne décide pas de tout, comme certains de ses détracteurs peuvent parfois l'affirmer. Selon eux, 80% des lois françaises seraient issues de textes européens, ce qui est faux.

Un chiffre qui se rapprocherait davantage des 20%, selon une étude de l'Institut Jacques Delors, publiée en 2014. Il dépasserait les 30% dans les domaines bancaires, de l'agriculture ou encore de l'environnement. En revanche, il ne franchirait pas la barre des 10% sur les domaines de la défense ou de l'éducation. 

Avant tout, les textes européens sont issus d'accords et de compromis entre le Parlement européen – ainsi élu au suffrage universel direct – et les États membres, comme l'affirme le site Toute l'Europe. Les États membres interviennent à travers deux institutions :

  • le Conseil de l'UE, soit les ministres des États membres, avec qui le Parlement partage le pouvoir législatif et établit le budget de l'UE ;
  • et le Conseil européen, soit les chefs d'État ou de gouvernement des États membres de l'Union européenne et présidé par l'ancien Premier ministre belge Charles Michel depuis 2019.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité