Loto du Patrimoine. Découvrez les monuments sélectionnés dans les Pays de la Loire en 2022

Le Loto du Patrimoine a révélé la liste des 100 monuments sélectionnés 2022 pour être rénovés. Découvrez la liste des heureux élus dans la région Pays de la Loire.

Le Loto du Patrimoine a révélé, le lundi 29 août 2022, la liste des 100 monuments qui bénéficieront de travaux et de rénovations grâce à ce jeu de loto, créé en 2018 dans le cadre de la mission Stéphane Bern, en collaboration avec la Française des Jeux.

Le Loto du Patrimoine se présente sous la forme d'un loto classique, sauf que le ticket coûte 15€, donne une chance sur trois de rembourser sa mise et peut permettre de gagner plusieurs millions d'euros.

5 monuments sélectionnés dans la région

Un monument par département a été sélectionné. Dans les Pays de la Loire, cinq édifices ont donc été sélectionnés. Phare, château, théâtre, retrouvez ci-dessous toutes les informations sur ces bâtiments historiques.

Ancienne chapelle Saint-Georges - Guémené-Penfao, Loire-Atlantique

La chapelle Saint-Georges a été fondée vers le XIIIe siècle par les moines Augustins de l’abbaye Notre-Dame de Paimpont. Restaurée au XVe siècle, elle n’est plus consacrée depuis 1846 et n’a pas subi de transformations notables. C’est un exemple rare, en Loire-Atlantique, d'édifice cultuel rural, datant de la seconde moitié du XVIIe siècle.

Le Loto du Patrimoine souhaite que la chapelle puisse accueillir à nouveau du public, le tout en racontant l’histoire locale grâce à une muséographie ludique et pédagogique. Située sur de nombreux sentiers de randonnée, cette chapelle contribuera également au développement du tourisme vert.

La Maison Bleue - Angers, Maine-et-Loire

La façade entièrement recouverte de mosaïque de cet immeuble angevin n'a jamais été intégralement restaurée depuis sa construction en 1928.

Les façades sur rues nécessitent des travaux de restauration complets et urgents. Les travaux porteront sur la restauration complète des parements en mosaïque, le renforcement de la structure en béton armé, la restauration des balustrades en fer forgé.

C’est le seul bâtiment de l’entre-deux guerres en France a être entièrement recouvert de mosaïque en grés cérame et pate de verre sur une surface de plus de 1 000m². Ce travail a été réalisé par le célèbre mosaïste rennais d'origine italienne Isidore Odorico.

Théâtre de Giuseppe Tribus - La Bazouge de Chémeré, Mayenne

La salle de théâtre de la commune, constituait un précieux patrimoine pour le village. Malheureusement, elle n'est plus utilisée depuis 1973, suite au décret relatif à la protection contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public.

Le bâtiment a été décoré par l'artiste italien Giuseppe Tribus, qui s'est réfugié dans le village de La Bazouge de Chémeré pendant la Seconde Guerre mondiale. Les décors qu'il a créé se sont détériorés avec le temps.

L'objectif de la commune est de redonner vie à ce théâtre et qu'il retrouve sa fonction première d'école et aussi servir de lieu culturel pour les amateurs de théâtre et de spectacles en tout genre.

Jardins du château de Courtanvaux - Bessé-sur-Braye, Sarthe

Le château de Courtanvaux, situé dans la vallée du Loir, appartient à la commune de Bessé-sur-Braye, a été construit au XVe siècle.

Aujourd'hui, les terrasses et les cavités troglodytes se sont effondrées ou menacent de s’effondrer. Le système hydraulique est hors d'usage et les enduits et décors sont très dégradés.

Le programme de restauration prévoit donc la restauration des terrasses, des murs qui la soutiennent, leurs décors sculptés et escaliers d’accès. Fin des travaux prévue pour 2023.

    Clos du grand phare - Île d'Yeu, Vendée

    Depuis le départ des derniers gardiens humains, en 1980, les bâtiments du clos du grand phare de l'île d'Yeu sont à l'abandon. La maçonnerie et les charpentes ont été abimées par les temps et par les embruns.

    Le Loto du Patrimoine prévoit donc de transformer l'un des bâtiments en un jardin avec toutes les fleurs présentes sur l'île. Un seconde bâtiment deviendra le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP), qui retrace l'évolution architecturale de l'île.

    Enfin, l'ancien atelier sera transformé en atelier d'artistes, qui pourront y être accueilli en résidence tout au long de l'année.