Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat à Vence

Publié le Mis à jour le
Écrit par Coralie Becq .

REPLAY - Transports, place au sein de la Métropole et Nuits du Sud, voilà les thèmes abordés par les candidats présents sur la plateau pour ce débat sur les élections municipales à Vence. Les alliés d'hier sont les opposants d'aujourd'hui et les critiques fusent. 

22h - Deuxième partie de soirée, 6 candidats sur les 9 qui se présentent à Vence, sont réunis sur le plateau de France 3 Côte d’Azur.

Après une brève présentation des forces en présence, les hostilités commencent. La quasi-totalité des opposants se tutoie. Il faut dire qu’ils se connaissent bien. Ancien maire comme Régis Lebigre (SE), ancien concurrent aux élections municipales comme Jean-Pierre Daugreilh (RN), ou ancien adjoint passé dans l’opposition comme Patrice Miran (Ecologiste).

La circulation et les transports



Premier thème abordé la circulation en ville et les transports, c’est une compétence qui revient à la métropole. La maire sortante Catherine Le Lan propose l’installation d’une gare routière en cœur de ville, projet qu’elle aurait déjà travaillé avec la métropole Nice Côte d’Azur.



Jean-Louis Fiori, de la liste « Vence en commun » demande la gratuité des transports sur toute la métropole. Il propose de financer cette mesure par l’augmentation de la taxe de séjour des hôteliers et celle des entreprises. Il souhaite aussi taxer les grandes surfaces et les bureaux. Selon lui, l’augmentation des transports en commun permet la fluidité du trafic et donc moins d’embouteillages et de pollution.  



Pour le candidat du Rassemblement National, Jean-Pierre Daugreilh, la solution est trouvée : il faut quitter la métropole. « Est-ce réaliste ?» Interroge le journaliste Henri Migout. Réponse : Coaraze l’a fait, c’est long, fastidieux, mais on peut le faire.



Note de la rédaction : Coaraze, petit village de 843 habitants, a en effet, entamé une procédure en 2008 pour rejoindre la communauté d’agglomération du pays de Paillons. Le changement effectif a eu lieu en 2014.



Reste à savoir si c’est le sens de l’histoire. Pour les autres candidats en tous cas, ce n’est pas le cas. Patrick Scalzo veut faire de la métropole un "véritable partenaire". Patrice Miran veut "peser au conseil métropolitain en formant un vrai groupe écologiste" il compte ainsi sur un résultat largement favorable aux écologistes dans de nombreuses villes de la Côte d'Azur. 

Les Nuits du Sud

Concernant les Nuits du sud, Catherine Le Lan assume la baisse de la jauge (environ 2800 places au lieu de plus de 4000). Selon elle, la moyenne de fréquentation est de 2300 personnes par soir.

Pour Patrick Scalzo, la jauge serait de 1800 personnes, c’est trop peu selon lui. Jean-Louis Fiori dénonce le prix des travaux (environ 850 000 euros) réalisés par une entreprise privée au lieu de le faire en interne. Selon Jean-Pierre Daugreilh, il faut faire des économies sur le personnel. Régis Lebigre se dit inquiet pour l’avenir des Nuits du Sud. Enfin, Patrice Miran souhaite externaliser les Nuits du Sud, car il se dit « choqué qu’un employé municipal à la tête du festival se permette de critiquer la municipalité ».

22h30 C'est déjà fini, rendez-vous le 15 mars à Vence. On découvrira alors qui a convaincu les Vençois, au moins pour ce premier tour. A noter que 9 candidats ont déclarés vouloir se présenter. Les listes ne sont pas officielles car ce sera le cas ce jeudi 27 février au soir. Sur le plateau de France 3 Côte d'Azur il n'y en avait que 6. Vous l'aurez constaté ça fait déjà beaucoup sur un plateau et ça laisse peu de temps à chaque candidats. Le choix des candidats présents est fait d'après les règles du CSA. L'organe impose une "règle d'équité" qui se traduit par une approche de la représentativité du candidat et de son passé politique (mandats, partis soutiens, activités politique...). Ainsi, bien que frustrées, les chaînes sont dans l'obligations de faire des choix.

Le replay du débat



>> Les invités d'Henri Migout et de Nathalie Layani : 
  • Catherine LE LAN - Tête de liste ‘’Avec Catherine Le Lan 2020 on avance’’ 
  • Patrice MIRAN - Tête de liste ‘’La nature de Vence’’ 
  • Jean-Louis FIORI - Tête de liste ‘’Vence en commun’’ 
  • Régis LEBIGRE - Tête de liste ‘’Pour Vence, une parole et des actes’’ 
  • Jean-Pierre DAUGREILH - Tête de liste ‘’Mieux Vivre à Vence’’
  • Patrick SCALZO - Tête de liste ‘’Objectif Vence’’


France 3 organise des débats dans plus de 200 villes de France à quelques jours du premier tour des élections municipales.



Retrouvez l'ensemble de ces rendez-vous sur notre carte interactive :

Aux dernières élections municipales, Loïc Dombreval (Divers Droite), vétérinaire de profession, a été élu maire de Vence. Le maire sortant, Régis Lebigre était en tête au premier tour (avec 28,28%). Loïc Dombreval l'a emporté au second tour, (avec 45,3%) grâce au report des voix de la troisième concurrente : Anne Sattonnet (UDI) qui s'est retirée. 



Loïc Dombreval a choisi de renoncer à son mandat de maire en 2017 pour devenir député dans le groupe La République En Marche. Depuis la loi du 14 février 2014, le cumul d'un mandat législatif est incompatible avec une fonction exécutive locale. Catherine Le Lan a été élue maire de Vence le 17 juillet 2017.



Pour les élections 2020, Loïc Dombreval ne se représente pas, préférant se concentrer sur son mandat de député. 

Vence, les forces en présence

 



L'ancien maire, la maire sortante et les élus



La commune de Vence présente 9 candidats pour ces élections municipales 2020. La majorité des candidats sont déjà des élus. Ils sont issus, soit de la majorité, soit de l'opposition. 



La maire sortante, Catherine Le Lan, sans étiquette, est maire depuis 3 ans. Elle a succédé à Loïc Dombreval lorsque ce dernier, a été élu député en 2017. La conseillère, puis troisième adjointe au maire et enfin, maire, brigue un second mandat. C'était la première femme à cette fonction à Vence. 



L'ex-premier adjoint de la maire, Patrice Miran, se présente face à elle. La majorité municipale s'est divisée, lui, a démissionné en septembre 2019. Le candidat se présente avec la bannière Alliance Ecologiste Indépendante et veut former l'union des écologistes. 



Régis Lebigre est l'ancien maire de la commune de 2009 à 2014. En 2015, il démissionne de son poste de conseiller municipal d'opposition. Il se retire ainsi de la vie politique locale après 26 années de mandat dans la ville, et sa défaite aux municipales de mars 2014.

En 2020, il revient dans la campagne avec une nouvelle liste, composée d'un quart de fidèle et de nouvelles têtes.



Patrick Scalzo (SE) est un conseiller municipal, élu d'opposition, il se présente à l'élection sans étiquette et se veut rassembleur. Il se qualifie de sensibilité politique centriste de droite modérée. 



Jean-Pierre Daugreilh, candidat investi par le Rassemblement National était déjà présent en 2014. Il avait alors rassemblé 15.09 % des voix. 



Jean-Louis Fiori FDG, souhaite représenter la gauche à Vence. Sa liste s'intitule "Vence en commun", il revendique des valeurs humanistes de gauche. En 2014, il a rassemblé 5,63% des voix au premier tour.



Marie-Laure Maurel (SE) est élue au Conseil municipal depuis 1989, elle se présente pour la première fois avec une équipe composée de citoyens. Elle se présente sans étiquette et avec la volonté de "désendetter la ville". 



Cyril Coudert (Div Droite) ​​​​​se qualifie de "républicain, souverainiste et humaniste" et veut se placer comme l'arbitre "neutre" entre tous ces candidats. Il avait demandé l'investiture Les Républicains qu'il n'a pas obtenue.



Un neuvième candidat est une liste sans tête de liste : "Innovons ensemble".  L'idée est de co-construire le programme, avec les citoyens. Elle prône la "décision par consentement" : à l'inverse du consensus, c'est une mesure à laquelle personne n'est opposé. 



Les élections européennes 2019 à Vence



À Vence, la liste LREM-Modem emmenée par Nathalie LOISEAU est arrivée en tête avec 24.55% des suffrages exprimés, devant la liste RN dirigée par Jordan BARDELLA (22.99%) et la liste EELV (16.78%) dont le chef de file est Yannick JADOT.



Les élections présidentielles de 2017 à Vence



Au premier tour les Vençois votants ont placés François Fillon (LR) en tête avec 29,29%, suivit de Marine Le Pen (FN) avec 23,23% puis Emmanuel Macron avec 21,34%. Au second tour c'est Emmanuel Macron qui l'emporte avec 60,27 % des voix. 





Vence, les chiffres clés 



À Vence le taux de chômage (au sens du recensement) était de 12,1% en 2016, en augmentation comparé à 2011 (10,1%) mais en dessous du taux de chômage des Alpes-Maritimes (13,9%) en 2016. 



57% des ménages étaient imposables en 2016 et le revenu médian disponible était de 22 291 euros par an, soit 1858 euros par mois. Ce chiffre est supérieur au revenu médian national annuel (20.520 euros), soit 1.710 euros par mois.



Population (2016)



18 599 (en 2016)/ 9 420 (1968) C'est la première fois que la population baisse, en 2011 la commune comptait 19 160 habitants



Naissance / Décès (2018)



177 naissances vs 239 décès

Taux de natalité 9,3‰ (national 11,4‰)



Revenus (2016)



Taux de pauvreté Vence 15%

Taux pauvreté national 14%, - de 1.026 euros/mois





Source: INSEE dossier complet sur Vence et dossier Alpes-Maritimes
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité