Procès en appel de l'attentat de Nice. "Il faut acquitter Mohamed Ghraieb" plaident ses avocats

Les avocats de Mohamed Ghraieb, ami du terroriste de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, ont plaidé mardi en appel devant la cour d'assises spéciale de Paris. Ils demandent l'acquittement de leur client "innocent".

"Il faut acquitter Mohamed Ghraieb" qui est "innocent", ont plaidé mardi en appel devant la cour d'assises spéciale de Paris les avocats de l'ami de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'auteur de l'attentat de Nice qui a fait 86 morts le 14 juillet 2016. "La vie d'un homme est en jeu", a souligné Maître Jim Villetard, qui a invité la cour "à ne pas chercher un coupable coûte que coûte et envers et contre tout".

"La connaissance du projet d'attentat a été écartée par les magistrats instructeurs", a rappelé Maître Vincent Brengarth, l'autre conseil de Mohamed Ghraieb, un Franco-Tunisien de 48 ans jugé en appel pour association de malfaiteurs terroriste. "Mohamed Ghraieb n'est pas la pièce manquante du puzzle", a insisté Vincent Brengarth, en reconnaissant que "nous n'aurons jamais les réponses aux zones d'ombre" qui demeurent dans ce dossier.

 "Il n'avait aucune connaissance de ce que Lahouaiej-Bouhlel projetait"

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, qui a laissé sur son téléphone des messages compromettants pour les accusés avant d'être tué par les policiers le 14 juillet 2016, est le grand absent du procès. Même s'il semble "inconcevable" que "l'acte abject" de l'attentat ait été commis par un homme seul, il faut pourtant s'y résoudre, a plaidé Jim Villetard. "Il n'y a rien dans ce dossier sinon des amalgames", a-t-il soutenu.

Mohamed Ghraieb "n'est pas lié à l'arme" détenue par Mohammed Lahouaiej-Bouhlel, "il n'a pas participé à la location du camion" qui a servi à l'attentat, a soutenu Vincent Brengarth.

"Il n'avait aucune connaissance de ce que Lahouaiej-Bouhlel projetait", a insisté son confrère.

20 ans de réclusion requis

En première instance, Mohamed Ghraieb qui n'a jamais cessé de clamer son innocence, a été condamné à dix-huit ans de réclusion criminelle. Lundi, l'avocate générale, Naïma Rudloff, a requis à son encontre vingt ans de réclusion, la peine maximale encourue. 

Mohamed Ghraieb et son coaccusé Chokri Chafroud, également jugé pour association de malfaiteurs terroriste, "ont été condamnés, ils ont fait appel. C'est un droit, mais c'est aussi un risque", a mis en garde la magistrate dans son réquisitoire.

Pour la représentante de l'accusation, les accusés ont apporté "un soutien logistique et idéologique" à l'auteur de l'attentat au camion-bélier. Les avocats de Chokri Chafroud, un Tunisien de 44 ans, doivent plaider mercredi. Le verdict est attendu jeudi ou vendredi.

Avec AFP

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité