Témoignages. Intempéries dans la Vésubie : "tant qu'on aura des ouvrages précaires, on sera en danger", le coup de colère de certains habitants

Publié le Écrit par Jacqueline Pozzi

Ils ont fait partie des 52 personnes évacuées du secteur du Boréon, au nord de Saint-Martin-Vésubie, dans la nuit de lundi à mardi. Le torrent a endommagé la route, emporté deux passages à gué, menacé les ponts. Témoignages de ces habitants, entre lassitude et colère.

Ils sont partis en pleine nuit. Évacués par les pompiers alors que le torrent du Boréon avait déjà emporté deux passages à gué, et submergé les trois ponts qui portent la route qui monte du village de Saint-Martin-Vésubie.

@france3paca Lundi 24 juin, dans la soirée, le torrent du Boréon a submergé trois ponts. #intemperies #vesubie #meteo #alpesmaritimes ♬ Beat Automotivo Tan Tan Tan Viral - WZ Beat

Nous les avons retrouvés dans une résidence hôtelière du village, un peu hagards, et en même temps remontés contre ce scénario bis repetita.

C'est la troisième fois qu'on est obligés de partir de chez nous. Ça fait beaucoup.

Michèle Bareau, une habitante du secteur du Boréon

à France 3 Côte d'Azur

Trois fois en quatre ans. D'abord lors de la tempête Alex en 2020, puis Aline en 2023, et aujourd'hui.

Michèle Bareau et son époux Jean-Noël habitent un chalet sur les hauteurs du Boréon. C'est là que les pompiers sont venus les chercher.

"Je ne comprends pas", explique Jean-Noël Bareau. "Personne ne nous a prévenus, je n'ai reçu aucun SMS, aucune alerte de la part de la commune".

Nicolas Bianchetti, qui travaille comme saisonnier au centre équestre du Boréon, confirme : "J'ai eu un appel de mes voisins pour me dire que le pont avait sauté. Ensuite, on a vu que toute la partie autour du lac était inondée".

Pas d'orage spectaculaire

Ces habitués du secteur ont été d'autant plus surpris qu'ils n'ont pas constaté de précipitations particulièrement violentes comme ce fut le cas lors des tempêtes Alex et Aline.

"Nous étions en vigilance jaune", précise Jean-Noël Bareau. "Il y a eu la fonte des neiges et des pluies régulières ces derniers jours. Mais aucun orage fantastique".

Au niveau du lac du Boréon et du refuge, la route est endommagée et le passage à gué installé après les précédentes tempêtes n'a pas résisté aux flots du torrent.

D'où le coup de colère de cet habitant : "Tous les travaux qui ont été faits de manière définitive, les trois ponts qui l'on franchit sur la route du Boréon ont tenu, on voit que l'eau coule régulièrement. Mais ce passage à gué, constitué uniquement de trois buses, des remblais et du goudron dessus..."

Tant qu'on aura des ouvrages précaires, on sera en danger.

Jean-Noël Bareau, habitant du Boréon

à France 3 Côte d'Azur

"Ce qu'il manque, c'est un projet pour l'avenir de tout le secteur, et régler le problème. Pour l'instant, c'est toujours des petites réparations qui ne servent à rien", surenchérit Nicolas Bianchetti.

Interviewé au cours de la nuit par Dominique Poulain et Coralie Chaillan pour France 3 Côte d'Azur, le maire de Saint-Martin-Vésubie, Yvan Mottet, en convenait : "Ce qu'il faut, c'est qu'on arrive à finir ces ponts correctement et qu'il n'y ait plus de problème".

Le début de la dernière phase de travaux dans le secteur est prévu pour le mois de septembre 2024.

En avril dernier, France 3 Côte d'Azur avait rencontré dans la vallée de la Vésubie un collectif citoyen dénonçant les incohérences des chantiers déjà réalisés. Sa pétition avait alors rassemblé 900 signatures :

En attendant des travaux de reconstruction durable, ce mardi, sur la route du boréon, les services de la Métropole Nice Côte d'Azur travaillent pour déblayer la chaussée et la rouvrir à la circulation dès que possible.

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité