"Chacun doit savoir qu'à la fin, c'est la police qui gagne" : le nouveau préfet de police de Marseille a pris ses fonctions

Pierre-Édouard Colliex succède à Frédérique Camilleri à la tête de la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. Lors de la cérémonie de prise de fonction ce lundi, il a indiqué ses priorités pour Marseille.

Jusqu'alors conseiller police auprès du ministre de l'Intérieur , Pierre-Edouard Colliex succède à Frédérique Camilleri, restée plus de trois ans à la tête de la police dans les Bouches-du-Rhône. Gérald Darmanin avait annoncé sa nomination sur le réseau social X à l'issue du conseil des ministres du 7 février dernier. Le nouveaux préfet de 48 ans a pris ses fonctions ce lundi 4 mars à Marseille.

Nacobandistime dans le viseur

Le fonctionnaire a détaillé sa feuille de route que lui a assigné la Place Beauvau : poursuivre une lutte implacable contre le narco-banditisme et la délinquance, et assurer le bon déroulement des échéances olympiques à Marseille. "Pour avoir travaillé aux côtés du ministre Gérald Darmanin depuis 2022, je sais l’attention qu’il porte à Marseille où il est déjà venu plus de 30 fois. Je connais également ses attentes très fortes sur ces priorités", a-t-il déclaré dans son discours.

Le nouveau préfet place au coeur de son action "la lutte contre la drogue", responsable de 49 homicides en 2023, une année record. Son objectif est de maintenir la pression sur les trafiquants par le pilonnage et démantèlement des points de deal. 

Chaque heure gagnée sans trafiquant au pied d’un immeuble, c’est déjà une victoire.

Pierre-Edouard Colliex, préfet de police des Bouches-du-Rhône


dans son discours de prise de fonctions

 

"Chacun doit savoir qu’à la fin c’est la police qui gagne", a t-il ajouté.

Les consommateurs de drogue "responsables"

Pour lui, les consommateurs portent leur part de responsabilité dans cette criminalité. "Ce sont eux qui qui font vivre les trafiquants et sont responsables autant de la mort des gamins aux coins de nos quatre rues  que de l’exploitation des femmes et des enfants qui cultivent la marijuana, la feuille de coca ou l’opium au-delà de nos frontières".

Le préfet s'appuie sur le bilan de sa prédécesseure, qui a mis sous les verrous 80 membres des deux clans du narco-banditisme à l'origine des règlements de compte dans la deuxième ville de France. Un quart des points de deal ont été éradiqués de la voie publique depuis 2020 en France et plus de 40% ici dans les Bouches-du-Rhône, a-t-il souligné. Au total en 2023, près de 3 000 trafiquants ont été interpellés dans le département (+8%) et 19 000 consommateurs sanctionnés d’une amende forfaitaire délictuelle. 

Pierre-Edouard Colliex promet aussi de nouveaux moyens pour stopper le phénomène des "Ubershit" dans le viseur de Gérald Darmanin, réponse des trafiquants au pilonnage de leurs points de vente dans les cités. 

Mobilisation générale pour les JO

Rappelant les renforts de police affectés à Marseille ces dernières années (plus de 500 agents depuis 2021 et quatre CRS), le préfet assure que "ces renforts se poursuivront". Dans "un contexte international qui accentue les risques" de la menace terroriste, l'ensemble des forces de l'ordre sera tout particulièrement mobilisé à Marseille pour l'arrivée de la flamme olympique le 8 mai et les épreuves cet été. 

Policier lui-même depuis plus de 20 ans, Pierre-Edouard Colliex a salué "le courage et l’engagement" des policiers marseillais aux dealers et narcotrafiquants. "Vous êtes ceux qui, à l’appel, vont au-devant du danger, quand les autres le fuient", a-t-il souligné dans ses mots de conclusion.