La Marseillaise à pétanque 2023 : record de fréquentation, élimination précoce des favoris... les 5 temps forts de la compétition

Des favoris éliminés plus tôt que prévu, le coup de gueule de Marco Foyot, la partie légendaire de Quintais avant sa défaite et surtout, le retour du public : France 3 Provence-Alpes revient sur les temps forts de ce Mondial La Marseillaise à Pétanque.

Le Mondial de Marseillaise à pétanque est une compétition imprévisible. Les plus grands joueurs y côtoient des amateurs, ils doivent s'adapter à des terrains irréguliers, créés pour l'occasion et rapidement, les 4000 triplettes du début sont éliminées et renforcent les rangs du public. Dans une compétition comme celle-ci, les spécialistes ont beau tenter de prédire qui seront les favoris, ils sont souvent surpris par les aléas du championnat. C'est ce que sur les bords des terrains, tant de joueurs et de spectateurs nomment "le charme de la marseillaise".

>>>La Marseillaise à pétanque 2023 : retrouvez les résultats des demi-finales

1. L'élimination précoce des favoris

Rocher, Dubois, Maurel, Lacroix, Puccinelli : plusieurs favoris ont été éliminés tôt dans la compétition.

Dès dimanche, un premier coup de tonnerre a résonné dans les allées du parc Borély : Antoine "Vigo" Dubois, tenant du titre, s'est fait éliminer dès le deuxième tour du Mondial, 13-5, face à Ziegler.

L'autre grosse surprise de cette compétition, c'est l'élimination de Dylan Rocher (4 victoires au Mondial), Stéphane Robineau et Diego Rizzi  dès les 32e de finale face à la triplette Sanvers.

Autre favori, Henri Lacroix, associé à Simon Cortes, et Christophe Bacchin, a été éliminés aux portes des 16e de finale dans une partie serrée contre Hatchadourian : 13-11. 

Du côté de la triplette Maurel, la déception est également au rendez-vous en 32e de finale, elle est battue 13-9 par Santini Barthélémy.

Jean-Michel Puccinelli a été éliminé par la triplette Claudi, aux portes des quarts de finale, dans une partie mouvementée.

2. Partie serrée pour Quintais

Elle aussi prometteuse, la triplette de Philippe Quintais a été éliminée 13-10, en quart de finale, mardi 4 juillet, face à la triplette Duchein. Une défaite rageante pour le quadruple vainqueur de la compétition qui était mené 12-1 au bout de quelques mènes seulement. Mais grâce à l'immense talent de cette équipe, ils ont réussi à combler leur retard parvenant même à faire trembler en fin de partie l'équipe de Duchein. Le replay est disponible ici.

3. Le carton orange de Puccinelli

Cela a divisé le public, mardi : le champion marseillais Jean-Michel Puccinelli a écopé d'un carton jaune, puis orange, pour avoir levé le pied avant que sa boule ne touche le sol. Il a été sanctionné d'une boule en moins lors de la mène suivant le carton orange, ce qui a donné l'avantage à ses adversaires, la triplette Claudi, qui l'a emporté 13-9 en huitièmes de finale.

4. Le coup de gueule de Marco Foyot

L'arbitrage a été souvent contesté lors de cette compétition. Marco Foyot, 6 fois vainqueur du Mondial a, lui aussi, failli être sanctionné lors des cadrages parce qu'il a bouché un trou déjà rebouché par son équipier. A la fin de la partie, le champion parisien s'est exprimé sur le sujet : 

 "A chaque fois que je dis des choses, il faut que je fasse gaffe. Parce que je me prends des cartons jaunes, des cartons orange, rouges... j'ai failli me prendre un rouge alors que j'ai rien fait"

"On apprend c'est une nouvelle pétanque... Très franchement, je ne pense pas que ça fasse avancer notre sport pétanque, je dis sport pétanque parce que j'aime la pétanque, a-t-il poursuivi. Même l'équipe en face était surprise quand ils ont vu que je pouvais prendre un carton rouge et être exclu."

5. Le retour du public

Cette année bat des records en termes de spectateurs. Dimanche, ils étaient 95.000 dans le parc Borély. Tous terrains confondus, 170.000 personnes ont assisté à la compétition. "Les gens ont besoin de sortir, de faire la fête, d'être dans une bulle d'amitié très bien sécurisée, vu le contexte actuel, commente Pierre Guille, président délégué du Mondial. On s'ouvre aussi à de nouveaux publics. Cette année, les femmes ont davantage été mises à l'honneur. Au Grand Prix féminin Derichebourg, 450 triplettes étaient inscrites cette année, contre 300 l'an passé. La nouvelle catégorie junior 16-18 a aussi très bien marché, avec 151 triplettes inscrites."

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité