Crise à l'OM : qui est Rachid Zeroual, leader des South Winners qui concentre la grogne des supporters ?

Le patron des South Winners, le groupe de supporters le plus influent de l'OM, est mis en cause dans la crise qui a mené au départ de Marcelino, l'entraîneur du club. Portrait d'un ultra qui sait faire "sauter les présidents".

La crise n'en finit pas à La Commanderie. Dans un communiqué de presse publié ce mercredi, l'Olympique de Marseille a annoncé le départ du club de son entraîneur Marcelino et son staff technique. En cause, une "situation déplorable", explique le communiqué, suite à une réunion houleuse lundi dernier entre la direction et les supporters, menés par Rachid Zeroual. Qui est donc le patron des South Winners qui fait vaciller l'OM ?

Il fait "sauter les présidents"

Rachid Zeroual a en effet fait vivre une journée folle au club ce lundi, lors d'une rencontre entre la direction de l'OM et les groupes de supporters pour, à l'origine, un point de début de saison. Pendant la réunion, le ton monte rapidement : Rachid Zeroual, au nom des différents groupes, dénonce pêle mêle, la gestion des joueurs, la fuite des cadres et des pratiques de copinage dans le recrutement au centre de formation, rapporte l'Equipe. Selon RMC sport, l’entraîneur du club, l'espagnol Marcelino est également visé, accusé d'avoir été choisi car ami du président Pablo Longoria.

À l'issue de l'entrevue, Rachid Zeroual réclame la démission de quatre dirigeants du club. Un temps évoqué, le départ de Pablo Longoria est finalement écarté. Celui de Marcelino et son staff a donc été en revanche confirmé, compte tenu du fait que ces derniers ne peuvent "exercer dans de bonnes conditions la fonction pour laquelle ils ont été engagés", déplore la direction de l'OM dans un communiqué de presse.

Rachid Zeroual n'en est pas son premier dirigeant évincé : "J’ai toujours eu l’intelligence de savoir quand il fallait agir pour faire sauter les présidents ", se vantait-il au Monde en 2021. Le patron des South Winners a ainsi contribué au départ de Jacques-Henri Eyraud, président de l'OM de 2016 à 2021. "Tout dirigeant de l’OM a eu à gérer « Rachid », à lui concéder des places au stade, des aides financières et des privilèges, à négocier la « paix sociale » sous peine de vivre sous la menace de voir son nom sali dans les tribunes et en ville, puis d’être incité à la démission", explique Le Monde.

Il a fait partir Didier Deschamps de son poste d'entraîneur

Marcelino n'est pas le seul technicien à avoir jeté l'éponge suite aux pressions de Rachid Zeroual. Dans l'émission Pièce à conviction, l'homme se vante d'avoir poussé au départ Didier Deschamps, à l'époque entraîneur du club, à la suite de menaces de mort.

"Je n'allais pas laisser un petit nabot, petit napoléonien, crier haut et fort qu'il allait me faire couper la tête par des gens dans ma propre ville. Il était parti dans un restaurant, et je suis allé dans ce restaurant pour aller le remuer un peu, pour aller lui demander si c'était Sarkozy qu'il voulait m'envoyer ou les voyous. (...), raconte Rachid Zeroual.

"Je lui ai donné un conseil, c'était de partir de l'Olympique de Marseille. Que s'il m'arrivait quelque chose, derrière, il suivait (...). Et il est parti de l'OM. Je l'ai fait trembler de tout son corps. Je lui ai dit que je lui décapsulerai la tête de ses épaules", sourit-il.

Il est à la tête de 5 000 supporters

Originaire d'une famille ouvrière émigrée d'Algérie, Rachid Zeroual rejoint  en 1987, dans le virage sud, les South Winners, groupe réputé pour ses positions antiracistes. Il y fait preuve de ses talents d'organisateur. "C'était un casse-couilles, très perfectionniste sur les tifos", confie un supporter à l'Équipe ". Avec aujourd'hui près de 5 000 membres, le groupe de supporter est le plus influent de l'OM. "Les élus le cajolent, veulent s'en servir comme agent électoral auprès de ses 5 000 Winners et Zeroual le comprend vite. Pour avoir la paix sociale, il faut l'avoir lui", rapporte le journal sportif.

Il a été condamné pour violences 

"Une paix sociale achetée au prix fort", ont jugé les policiers de l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) dans une enquête contre Rachid Zeroual, rapporte Le Monde. Dans le cadre la gestion des South Winners et de ses rapports avec l'OM, l'homme a été soupçonné de détournements de fonds. Notamment à propos de virements douteux de plusieurs centaines de milliers d'euros de la société éditrice du magazine de l'Olympique de Marseille vers le compte des South Winners et son compte personnel. Les soupçons des enquêteurs se sont également portés sur des surfacturations de fresques et d'une exposition photographique réglées par l'OM. Jusqu'à présent, Rachid Zeroual n'a cependant pas été poursuivi pour ces faits.

En revanche, Rachid Zeroual a été condamné à plusieurs reprises pour des faits de violences : pour des rixes entre supporters, il écope en 2003 de trois mois de prison fermes. En 2012 il prend un an de prison et deux ans d’interdiction de stade. Le leader des South Winners a été également condamné à neuf mois de prison dont cinq avec sursis, lorsque la Commanderie est saccagée en 2021 par des centaines de South Winners, la facture des dégâts s'élevant à 90 000 euros.

Il est sommé de démissionner via une pétition

Rachid Zeroual n'est pas soutenu par tous les supporters de l'OM. Une pétition a été lancée pour appeler à sa démission, et rassemble jeudi matin plus de 9 000 signatures.

"Les déclarations publiques de Rachid Zeroual, qui semblent remettre en question la position et le leadership de Pablo Longoria, sont préoccupantes. Notre président a fait preuve de dévouement envers l'OM et a travaillé sans relâche pour le bien du club. Nous croyons fermement en son plan pour l'avenir de l'OM, et nous ne pouvons pas permettre que des paroles imprudentes et potentiellement nuisibles mettent en péril cette vision ", indique la pétition. "Nous demandons donc instamment la démission de Rachid Zeroual de son rôle de dirigeant du groupe de supporters de l'OM. Cela permettra de préserver l'unité et la stabilité du club et de garantir que les intérêts de l'OM et de ses supporters sont préservés."

Sur Twitter le hashtag #zeroualdemission lancé ce mardi, totalise 4 137 tweets et fait l'objet de nombreux commentaires de supporters mécontents.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité